Comment l’UDMF peut-il être un parti légal ?

LaiciteIl est de bon ton de se poser régulièrement les questions « Le FN est-il un parti comme les autres ? Est-il légal ? ». Le débat reste ouvert. Les arguments dans les deux sens se tiennent, tant les cadres de ce parti font tout pour être propre sur eux. Et ça marche. Il y a quelques années, il était honteux d’avouer voter FN. Or, maintenant, une partie non négligeable (et bien trop grande à mon goût) des électeurs ne s’en cachent même plus.

Par contre, là où il n’y a pas débat, c’est sur l’existence même de partis musulmans ! Bon sang, nous sommes un (des trop rares) pays laïc ! Dans le code génétique même de notre démocratie, il y a séparation du pouvoir et de l’état. La religion, c’est à la maison. Les affaires publiques n’en ont pas besoin !!!

Loin de moi l’idée d’interdire l’islamisme. Même si je suis fan d’aucune religion, toute idée à le droit de s’exprimer. Mais pas comme parti politique. Alors j’étais déjà contre l’existence du Parti Démocrate Chrétien, du Parti Républicain Chrétien, je n’accepte pas plus l’Union des Démocrates Musulmans Français. Ça, c’est dit !

download Fond musical : Jean-Michel Jarre – Révolution

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Piloter l’envoi de SMS (et plein d’autres choses) avec Hangouts (ou autre client XMPP/Jabber)

GTalkSMSVoici un outil bien pratique qui va vous permettre de piloter à distance votre téléphone Android. Vous pourrez par exemple :

  • envoyer/recevoir des SMS, lire les MMS,
  • géolocaliser votre téléphone,
  • le faire sonner (pratique quand on ne sait plus où il est),
  • prendre une photo,
  • activer/désactiver le Wifi ou le BlueTooth,
  • et plein d’autres choses…

Tout ça est possible grâce à l’application pour Android GTalkSMS (site officiel ici) qu’il vous faut installer sur votre mobile (ou sur tout autre appareil Android que vous voudrez pouvoir piloter). Et après, vous allez tout simplement « tchater » avec cette appli pour lui donner des ordres. Et c’est là qu’est l’astuce : cette application doit avoir un compte de chat à elle. Si vous n’êtes pas un geek, il y a une solution simple : ouvrez un compte Google dédié à votre appli GTalkSMS (en allant ici). Voici une petite procédure « pour les nuls »  :

  • si vous utilisez un téléphone Android, vous avez certainement déjà une adresse GMail, par exemple mon.email@gmail.com ; vous utilisez même peut-être déjà cette adresse pour tchater avec votre grand-mère/copine/extra-terrestre avec l’application Hangouts (si votre téléphone est assez récent), ou avec GTalk pour les Android version ≤ 2.4,
  • créez un second compte Google dédié à l’application GTalkSMS en allant ici ; on supposera que ce compte sera mon.tel@gmail.com,
  • sur votre PC, avec un navigateur Web (par exemple Chrome), connectez vous à GMail avec votre compte mon.email@gmail.com. Pour éviter tout problème de droit, ajoutez mon.tel@gmail.com dans votre carnet d’adresse,
  • à l’inverse, dans un autre navigateur (Firefox par exemple), connectez vous à GMail avec votre compte mon.tel@gmail.com, et ajouter mon.email@gmail.com dans votre carnet d’adresse,
  • pour être sûr que tout fonctionne, sur vos deux navigateurs, rendez-vous à l’adresse https://plus.google.com/, lancez Hangouts en cliquant sur l’icône HG-icone, et vérifiez que les deux comptes arrivent à tchater ensemble,
  • si tout est OK, sur votre téléphone, installer l’application GTalkSMS, et configurez-là ainsi :
    GTalkSMS-Settings
  • voilà… c’est fini. Si tout est OK, vous devriez recevoir le message Hangouts/GTalk suivant sur votre compte mon.email@gmail.com :
    Bienvenue dans GTalkSMS 5.0. Envoyer "?" pour afficher l'aide.
    Répondez à ce message en envoyant par exemple l’ordre suivant :
    help:all
    et vous recevrez en réponse la liste de toutes les commandes que vous pouvez envoyer. Par exemple, pour envoyer un SMS, tapez :
    sms:n°tel_destinataire:le texte de votre message
    (vous pouvez aussi remplacer le n° de tel du destinataire par son nom tel qu’il apparaît dans votre carnet d’adresses). Et à l’inverse, vous receverez un message Hangouts/GTalk quand le téléphone recevra un SMS.

Bref, GTalkSMS est bien pratique pour envoyer des SMS depuis votre PC quand vous avez oublié votre téléphone à la maison, pour le géolocaliser (il vous envoie régulièrement sa position sur Google Maps), pour le faire sonner quand on a oublié où on l’a posé, pour activer/désactiver le Wifi ou le BlueTooth, prendre des photos (avec, selon votre choix, l’appareil situé au dos ou celui situé en façade), et même pour les geeks, vous pouvez lancer des commandes shell à distance, récupérer des informations techniques, lister les applications installées…

REMARQUE : une petite remarque avant de vous laisser vous amuser. Je commence à trouver Google très envahissant dans notre vie. Petit à petit, application après application, je cherche des alternatives aux services proposés par cette société qui vampirise de plus en plus notre vie. Dans le cas présent, sachez que vous pouvez très bien tchater avec autre chose que GTalk/Hangouts avec votre appli GTalkSMS. En effet, l’application est compatible avec le protocole XMPP. Tout client Jabber convient donc. Plutôt que d’ouvrir un compte Google dédié à GTalkSMS et à vous même, vous pouvez vous ouvrir des comptes Jabber/XMPP sur le site de votre choix. Les sites proposant ce service gratuitement ne manquent pas. Cf. cette liste par exemple. J’aurais certainement l’occasion de vous reparler de ces alternatives aux services de Google… ;-)

download Fond musical : Cyndi Lauper – Don’t let me be misunderstood

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Bientôt la guerre civile ?

Excellent article — de Niels Mayrargue et Fabrice Epelboin — qui analyse très bien la situation économique et sociale actuelle, et les risques qui en découlent. À lire ici : https://medium.com/@nielsmayrargue/bientot-la-guerre-civile-en-france-89f7b639a0b3

J’aurais juste une ou deux choses à ajouter (lisez l’article avant de lire la suite, sinon vous n’allez rien comprendre). Tout d’abord, je suis d’accord : le pouvoir a quitté notre état. Mais pas uniquement pour aller vers Bruxelles. Les banquiers et les lobbies tiennent aussi pas mal de manettes… Ensuite, l’économie numérique est en train de prendre le pas sur l’économie classique, héritée de la révolution industrielle. Mais cette nouvelle économie n’est qu’un géant aux pieds d’argile. Il ne faut pas perdre de vue que toutes ces informatisations, ces remplacements de l’homme par les machines et l’intelligence artificielle ne fonctionnent qu’en consommant encore et encore plus d’énergie et de matières premières aux filons limités (terres rares par exemple). La guerre civile ne sera pas la seule guerre. On voit déjà arriver les guerres pour les mines et les puits de pétrole… et ça n’est qu’un début. Or, pour légitimiser ces autres guerres, on retrouve ces mêmes idées d’intégrismes religieux et d’extrémismes politiques. Et la boucle est bouclée.

download Fond musical : Francis Cabrel – Les cardinaux en costume

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Interrogations sur le vote électronique

Vote électroniqueVendredi dernier, j’ai reçu par la Poste un courrier m’invitant à élire mes représentants au Conseil d’Administration de la Caisse Nationale de Retraites des Agents des Collectivités Locales (CNRACL). Rien d’excitant jusque là (d’autant que, honte à moi, je ne savais même pas que ces élections existaient). Originalité du scrutin : il permet un vote à distance en version papier (avec lecture optique automatisée), ou un vote via un site web https. Je ne suis pas contre le progrès, et l’idée en soit me va bien.

Par contre, en regardant plus attentivement, je constate que contrairement à ce qui est indiqué dans les explications, un identifiant (indirectement nominatif) est présent sur mon matériel électoral, juste à coté de l’emplacement où je dois coller mon vote. A la lecture de ce document, mon cerveau paranoïaque « sécurité du système d’info » se met en route (déformation professionnelle oblige).

Qu’est-ce qui m’assure qu’aucun être humain n’a lu les courriers papier (auquel cas, il accéderait au lien « mon identité » / « identifiant électronique ») ? Comment savoir s’il n’y a pas un technicien/DBA/opérateur de sauvegarde qui peut accéder à la base de données des votes (hop, un petit export de la base SQL sur clé USB) ? Que les fichiers caches/temporaires sont bien effacés (et recouverts par des zéros), ainsi que les zones de RAM utilisés par les programmes de vote (sinon, un p’tit malin n’aurait qu’à scanner les pages mémoires ou les blocs du disque pour voir nos choix) ? Les points faibles d’un tel système ne manquent pas. Des solutions informatiques et organisationnelles existent peut-être, mais les quelques informations présentes sur le site de la CNRACL ne répondent pas à toutes mes craintes…

Résultat : un courrier recommandé (Cf ici) au directeur de la CNRACL, et un autre à la CNIL (Cf par là) pour s’avoir si la déclaration liée au système de vote était assez précise pour nous rassurer. Et en attendant plus de lumière… je ne voterai pas. Non mais ! Sinon promis, dès que j’ai des réponses à ces courriers, je les publie.

download Fond musical : Johnny Clegg and Savuka – I Call Your Name

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le Parisien est un con

Oh là, non, ne me saute pas à la gorge, Ô vénérable habitant de la capitale de la France. Je ne parle pas de toi — toi qui est déjà trop souvent qualifié de tête de veau par ceux qui, manifestement, n’ont jamais vu une tête de veau ailleurs que dans les livres à colorier pour enfant de maternelle –. Je parle juste du… journal (mérite-t-il encore ce titre ?) qui porte aussi ce nom. D’ailleurs, à bien y penser, ais-je encore le droit de t’appeler « parisien », toi qui habite Paris ? En faisant ça, est-ce que je ne risque pas une assignation pour contrefaçon de la part des avocats du canard de la publication précédemment citée ? En effet, c’est la question que je me pose, après avoir lu ça : Le Parisien attaque  » the parisienne « .

Je vous la fait courte : une blogueuse, dont l’identité numérique est « the parisienne » (@zeparisienne), a ouvert un blog, comme beaucoup d’internautes le font. Et fort logiquement, fin août 2009 (si j’en crois whois), elle achète le nom de domaine theparisienne.fr. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si le périodique (dont je ne citerai plus le nom) n’avait pas trouvé un peu gros le fait qu’une blogueuse lui… pique son identité ! Pauvre –feuille de– chou… Voilà maintenant qu’une modeste blogueuse peut te faire de l’ombre, au point de lui demander 20’000 € de dommage et intérêts ! Décidément, la presse est tombée bien basse (et pas que dans mon estime).

Ooops… Avec un titre pareil, est-ce que je ne risque pas moi-même de me prendre un procès (d’autant que ça semble être la mode : j’ai lu récemment qu’une autre blogueuse avait été condamnée pour avoir donné son avis sur un restaurant ; j’espère que @zeparisienne aura un bon avocat, la clé semble être de ce coté là). Alors, pour vérifier, prenons un dico :

Con : (adj. masc. sing.) très familièrement stupide, imbécile.

Ah bon, ben ça va. Je n’aurai aucun mal devant un tribunal à démontrer que le quotidien du groupe Amaury est bien stupide et imbécile d’avoir allumé un bad buzz comme celui qui est en train de gronder actuellement (@korben a ouvert le bal, très modestement, je suis, comme plein d’autres internautes qui apportent leur soutien au blog et à sa taulière via les rézos sociaux).

download Fond musical : Lise Cabaret – Paris merveille

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Découverte : Mado et les frères pinard

Mado et les freres pinardC’est l’été, les vacances, on flâne dans les rues, on a le temps, et notre oreille nous attire à aller écouter un groupe plein de peps qui chante une chanson dont le texte nous plait bien… mince, c’est déjà fini, à peine arrivé qu’ils arrêtent. Qu’à cela ne tienne : ils donnent un concert le soir dans ce même lieu de villégiature (Montalivet, Gironde). Alors on se laisse tenter. On revient le soir à 21h30, et là… la claque.

Comment les présenter : le mieux encore est de les laisser faire. Un mélange de jazz manouche, musique orientale, chanson française… Et surtout, un groupe sympatique plein d’énergie qui donne la pêche. Assurément, à voir les réactions du public, je n’ai pas été le seul à aimer. Un p’tit lien facebook par ci, en attendant que leur site web fonctionne par là. J’ai pu prendre quelques photos (par ici). Bref les frèros et les frangines, si vous passez par ici, j’ai un message pour vous : merci :-)

download Fond musical : Mado et les frères pinard – La boussole

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Découverte : Lise Cabaret

Lise CabaretLes vacances estivales sont souvent l’occasion de découvrir de nouveaux livres, de nouveaux lieux, de flâner dans les rue, de faire les marchés, et… d’y rencontrer des musiciens plein de talent. Ce fût le cas cet été par deux occasions, à commencer par une jeune musicienne découverte par hasard cet été à Montalivet (d’autant plus par hasard qu’elle est parisienne, et pas de la Gironde ;-) ) : Lise Cabaret. Une jolie voix, de beaux accords… bref, à découvrir (dans son album « Les hommes sensibles » ou mieux encore, dans un concert, au coin d’une rue…).

download Fond musical : Lise Cabaret – Les oiseaux

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Après-midi Gospel le 16 février 2014 à 15h

Flyer Diamond SoulÀ vos agendas ! Si vous aimez le Gospel, réservez dès à présent votre après-midi du dimanche 16 février 2014. En effet, le groupe Diamond Soul fera une représentation à l’église Saint Léon de Nancy à 15h (entrée libre). Les dons recueillis iront à l’Association pour le Développement de Loanga (ADL).

download Fond musical : Soweto Gospel Choir – Amazing Grace

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Google brother is watching you, everywhere you are…

On le sait : nos téléphones sont écoutés, nos emails scannés, nos comptes en banques décortiqués… Le sachant, à nous de nous protéger. Le problème, c’est quand on ne le sait pas. Saviez-vous par exemple que si vous avez un périphérique sous Android, configuré avec Gmail et la bonne option activée (ce qui peut arriver sans que vous y ayez fait attention, au détour d’une mise à jours de Google Maps par exemple), et bien Google historise tous vos déplacements ? Vous ne me croyez pas ? Alors si vous êtes dans ce cas, cliquez ici (sources). À noter que si vous n’activez pas le GPS de votre équipement, le service utilise la géolocalisation du Wifi et des bornes 3g, ce qui donne certains points relevant du grand n’importe-nawak. Mais tout de même, c’est assez effrayant… Maintenant, vous savez ;-)

download Fond musical : Eurythmics – Sexcrime : 1984

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.