Ubuntu 8.10 : le test

netbook-remix

Bon, depuis la version bêta, ça fait plusieurs fois que j’installe la version 8.10 (aka Intrepid Ibex) de ma distribution préférée du moment : [K]Ubuntu (oui je sais, je vieillis, je fais dans le simplisme). Tout d’abord, parce que j’ai du réinstallé mon EeePC après avoir testé la Ubuntu EEE. J’avais installé la 8.04 de cette Ubuntu optimisée pour EeePC, qui tourne encore sur celui de ma conjointe, et qui est tout simplement Ubuntu 8.04 avec les bons drivers et les bons scripts (et elle marche bien). Puis, il m’a pris la drôle d’idée d’installer celle qui est en ligne actuellement, la 8.04-1. Et la différence est énorme : ils activent une interface graphique qui sert de lanceur de programmes (netbook remix) à la façon du vieux bureau Windows 3.1, comme le fait la Xandros de base livrée sur les EeePC. Et ça ne me plait pas du tout (j’ai beau vieillir, je ne suis pas devenu gâteux pour autant 😉 ). De plus, les pilotes Wifi sont bogués : connexion aléatoire, débits minables, PC ralenti… Ajoutez à ces tests sur l’EeePC le fait que mon PC fixe a rendu l’âme. J’ai dû me résigner à en changer : j’ai pris le moins cher que j’ai pu trouver, et il était hors de question de laisser ses maigres performances (qui sont toutefois suffisantes pour mon utilisation) se faire gloutonner par Windows Vista. J’ai donc pu à loisir tester plusieurs versions de cette Ubuntu cuvée octobre 2008.

Avant de parler des spécificités de Ubuntu (Gnome) vs. Kubuntu (KDE), je vais attaquer les généralités. Et je vais commencer par les plus : ben heuuuu… Ah oui ! Les pilotes (merci le noyau 2.6.27). Il est presque possible d’installer Ubuntu sur EeePC sans rien faire (il faut juste activer manuellement le pilote Wifi et faire deux/trois optimisations expliquées ici, mais c’est simple). Ma webcam Hercules est reconnue de base, tout comme la webcam de l’EeePC (mais pas mon scanner Epson 2580, et je n’ai pas encore testé ma clé TNT ; de toute façon, pour ce que je regarde la TV…). Ceci-dit, coté pilotes, tout n’est pas parfait : un bug traîne encore dans la Release Candidate depuis les versions Alpha concernant les cartes NVidia (comme la GeForce 7050 / nForce 620i C73 de mon nouveau PC fixe) : le pilote propriétaire se plante. Il faut faire une installation en Vesa, faire les mises à jour, et seulement, in fine, activer le pilote nv. Il paraît que la 8.10 finale corrigera ce bug…

Qu’y a-t-il de bien encore ? Un file system crypté qui peut être activé à la volée sur un dossier par un utilisateur qui n’a pas les droits root (pas mal pour protéger les données sensibles qui voyagent sur clés USB par exemple). En parlant de clé USB : un programme qui génère automatiquement une clé USB bootable Ubuntu à partir du CD (pratique pour créer une clé d’installation pour les EeePC qui n’ont pas de lecteur de galette). Dans les gadgets frenches, un module « freeplayer » et un autre « fbx-playlist », qui intéresseront les freeboxiens 😉 .

Bon, tout ça est sympa, mais pas révolutionnaire. Coté déception ? Open Office 3.0, qui a l’avantage de gérer le format propriétai^H^H^H pardon, la norme ISOoooo AAaaaatchoum, bref, le format de fichier de la suite Office 2007 de Microsoft est sorti mi-octobre. On s’attendait à le voir dans cette 8.10 d’Ubuntu. Et bien non 🙁 Nous sommes toujours en 2.4.1. Idem pour FireFox : alors que la 8.4, censée être stable (version LTS oblige) avait pris le risque de mettre à disposition une version bêta (3.0) de ce navigateur, et bien Ubuntu 8.10 garde cette version 3.0.3 (donc, pas de Firefox 3.1 avec son compilateur JavaScript de la mort qui tue super optimisé pour l’ajax du web 2.0). Bref, déçuuuuuuu… Les hackers pourront faire ces installations à la main, mais avouons que c’est dommage.

Une petite parenthèse concernant la version KDE d’Ubuntu que j’utilisais sur mon PC fixe. Petite leçon pour les néophytes : Ubuntu a une interface homme-machine basée sur Gnome. Kubuntu se base sur l’autre interface graphique poids lourd qu’est KDE. Je ne veux pas troller, je sais qu’il en existe plein d’autre, plus light, plus geek, etc. Mais je parle des deux grosses et célèbres qui commencent à être gourmandes en CPU/GPU pour faire de zolis effets pour rendre Linux rigolo (à défaut de nous rendre plus efficace) comme Windows (sans les bogues). En gros : Gnome a la volonté d’être simple, orienté newbie. Mais les bidouilleurs restent sur leur faim. KDE est plus gourmand en ressources, mais permet de régler bien plus de trucs.

Bref, Kubuntu 8.4 permettait déjà de faire mumuse avec KDE 4.0 (qui n’était pas sec, d’où un résultat inexploitable). Kubuntu 8.10 sort avec une KDE 4.1. Ouaou qu’elle est jolie. Le concept de bureau disparaît un peu, mais arrive à la place des gadgets façon Google Widget ou Gadgets Vista, avec tout plein d’effet, et de transparence. Ça ne sert à rien, mais avouons que c’est joli. Mais KDE 4, ça n’est pas que ça. C’est aussi un bus applicatif, qui normalise les accès au matériel (réseau, webcam, etc.), des classes de service, etc. Tout ça est très prometteur mais… là encore, ça n’est pas sec. Même si plus de logiciels ont été réécrits pour être full KDE4, il en manque pas mal. Et ceux qui sont réécrits n’ont pas encore toutes leurs fonctionnalités (il manque plein d’options). Résultat : pour la première fois depuis ma migration définitive à Linux, mon PC fixe tourne sous Gnome (ce qui a le mérite d’être harmonisé avec le portable, et aussi, me fait profiter du magnifique fond d’écran livré de base ; si si, je le trouve très beau) et non KDE. J’attends de voir ce que vaut la 4.2 pour peut-être revenir à KDE.

Finalement, désolé, j’ai essayé d’être bref, mais comme je voulais vous livrer toutes mes impressions, l’article est long. Pour résumer : Ubuntu 8.10 est une évolution mineure de 8.04. Mêmes versions majeures cotés logiciels principaux. Seuls avantages : meilleure prise en charge des périphériques grâce au noyau 2.6.27, et file system sécurisé. Mais ne vous pressez pas pour migrer si ça n’est pas déjà fait : je crois qu’il faudra attendre la 9.04 pour voir de vrais changements…

download Fond musical : Enya – Storms in Africa : petit clin d’oeil pour Virginie

Commentaire

Ubuntu 8.10 : le test — 11 commentaires

  1. Fab: en fait, la seule question que je me pose (par manque d’expérience) est de savoir si, quand arrivera la 9.04, il sera cool de migrer directement 8.04 -> 9.04, ou si un passage par la 8.10 est préférable…

  2. Salut!
    Je suis aussi passé sur la 8.10 voici quelques jours. Pas de gros changement effectivement. Je suis également très déçu par l’absence d’intégration d’OO 3.0, qui en plus est super chiant à installer.
    Je n’ai jamais trop osé passer en KDE, et sans vouloir lancer un concours de trolls, je me demande si c’est sympa. J’avoue un peu honteusement que je suis très superficiel, j’aime les zoulis bureaux, et l’intégration de docks, par exemple, sur Gnome, c’est… effroyablement laid. Alors j’hésite.

    J’ai aussi essayé Ubuntu EEE 8.04-1, au secours, c’est d’une lenteur absolu. Surtout comparé à la distro basée sur Fedora de ma compagne sur son Acer A150, d’une fluidité extraordinaire (sous KDE apparemment). Tu me conseilles d’installer quoi sur mon eeePC? Une distro kubuntu classique?

  3. @Maxime: je ne te savais pas autant geek 😉 Ah non mais je suis assez d’accord avec toi. Je préférais l’esthétique de KDE 3 à celle de Gnome, et KDE 4 est encore plus sympa à mon goût. Perso, moi aussi j’aime bien tous ces gadgets qui ne servent à rien mais qui sont jolis avec de beaux effets. Mais je confirme, KDE4.1 est encore un peu jeune. Ça y est, Amarok et Koepete fonctionnent nativement en KDE4, mais il manque des options qui existaient avant. Idem pour Dolphin (qui déjà avait moins d’options par rapport à l’utilisation de Konqueror comme gestionnaire de fichiers, mais alors là, dans sa version 4, il n’y a plus rien). Aller, encore 6 mois de patience, et le résultat devrait être bien plus sympathique… (et sans vouloir troller non plus, à noter que KDE lance un concours de création de gadgets => on devrait bientôt voir arriver plein de trucs tous jolis qui clignotent de partout exprès pour frimer 😉 ).

  4. @Maxime: j’ai oublié de répondre à ta dernière question. Oui, si vraiment tu veux essayer, installe une Kubuntu 8.10 classique sur ton EeePC, et suit les instructions de cette page web : http://doc.ubuntu-fr.org/asus_eee_pc_701 pour que tous les pilotes marchent correctement. Comme je te l’ai dit, il manquera quelques options à mon avis indispensables sur un écran 7 pouces (comme l’impossibilité de demander à KDE4 de masquer automatiquement la barre des tâche (!!!) ce qui fait qu’elle apparaît tout le temps), mais si tu désactives la 3D (et encore), ça sera véloce et fluide.

  5. Eh oui, je suis un apprenti geek depuis déjà quelques temps 😉 Mais je n’ai pas l’occasion d’évoquer ces questions sur mes blogs respectifs… hélas.

    Mon vieux PC, hélas, semble avoir une carte graphique merdique (et un processeur tout aussi naze), ce qui fait que KDE, chez moi, c’est… très lourd, très lent. Quel dommage, l’interface est très belle, et la possibilité d’intégrer de bô widgets est sympa. Mais je crains de devoir me résigner à attendre d’avoir assez de pépettes pour acheter une nouvelle bécane, celle-ci est extraordinairement lente. Je suis dégoûté.

    Concernant l’EeePC en revanche, pas de problème, je vais essayer d’installer une kubuntu 8.10. En fait, j’ai juste à upgrader mon ubuntu 8.04-1 et télécharger kubuntu-desktop, that’s it?

  6. @Maxime: < < [...] j’ai juste à upgrader mon ubuntu 8.04-1 et télécharger kubuntu-desktop, that’s it? >>
    Ouuuuu laaaaa… Sur le papier, oui. Mais en pratique… Si c’est bien la UbuntuEEE 8.04-1 qui t’a installé le notebook-remix dont je parle, oublie ! Ce truc met des verrues partout, et j’ai peur que ton système soit instable après. Moi, je m’étais contenté de le virer, sans chercher à passer à KDE, et c’était horrible. De plus, même pour passer de Gnome à KDE, si officiellement quelques simples « apt-get install » suivis de quelques « apt-get remove » doivent suffire… en pratique, pour être vraiment propre, je te conseille une réinstallation de zéro. Ne serait-ce que parce que les fichiers de configuration et quelques autres fichiers utiles à Gnome resteront dans ton arborescence (dans /var/share par exemple) et prendront quelques précieux octets parmi les 4 Go de base.

  7. Mais non Maxime, si tu suis bien cette page là : http://doc.ubuntu-fr.org/asus_eee_pc_701 , si mes souvenirs sont bons, il suffit simplement (une fois le sysème up to date) aller dans le menu système/pilotes propriétaires, désactiver le pilote reconnu de base et activer un autre pilote. Ca se fait en deux clics de souris, c’est tout simple.

Laisser un commentaire