Croustis au quinoa

Tien, ça faisait longtemps que je n’avais pas posté dans la catégorie cuisine. Or, comme je viens d’expérimenter une recette donnée par une amie, et que tout le monde a aimé, y compris mes 3 pitchounes (un record, quand on sait qu’ils ne sont pas fans de nouveautés en terme de cuisine), je m’en viens vous la donner. Cette recette était aussi l’occasion pour moi de découvrir, pauvre inculte que je suis, le quinoa (graminée ayant comme origine l’Amérique du sud). Enfin, pour le coup, je n’ai pas utilisé du quinoa « brut », mais un mélange « quinoa + boulgour », mélange proposé par une marque célèbre de céréales, qu’on trouve aisément en grande surface. Et ce qui ne gâche rien : cette recette est très simple (quantité pour 5 gourmands) :

  • un verre à whisky ras (100 grammes ?) de mélange quinoa + boulgour,
  • 5 belles carottes,
  • 1 poireau,
  • 5 oeufs,
  • assaisonnement et épices selon votre goût.

Faire cuire le mélange graminées/céréales dans 2 litres d’eau salée pendant 10 minutes. Pendant ce temps, râpez très finement les carottes (perso, mon robot électrique ayant une grille trop grossière, j’ai utilisé une râpe à fromage fine). Faire blanchir le poireau. Rappel : on ne blanchit pas un poireau en le jetant dans de l’eau bouillante (seuls les choux supportent ce traitement) ; on mets les poireaux dans l’eau froide, et on coupe le feu quand l’eau arrive à ébullition. Après cette opération, coupez le poireau très très finement (j’ai utilisé un hachoir, mais un bon robot pourrait certainement faire l’affaire).

Égouttez bien le tout (le mélange quinoa+boulgour évidemment, mais n’hésitez pas aussi à absorber le jus que les carottes auront craché avec un papier essuie-tout pour évitez qu’elles soient trop « mouillées »). Mélanger graminées/céréales avec les carottes et le poireau. Assaisonnez et épicez selon votre goût (je ne me suis pas lâché à cause de mes pitchounes, mais faites selon votre humeur). Battre les 5 oeufs comme pour une omelette, et mélanger avec le reste.

Pour la cuisson : faire chauffer un peu d’huile au fond de la poêle (sans la faire brûler, déjà parce que ça n’est pas bon, et de plus, c’est cancérigène, non mais ! ). N’essayez pas de « mouler » les futures galettes comme sur la photo, vous n’y arriverez pas. Prenez juste des boules de mélange avec une cuillère à soupe, posez-les sur la poile, et écrasez-les avec la cuillère pour en faire de petites galettes plates, de 8 mm d’épaisseur environ. L’oeuf cuit, ce qui rend le crousti suffisamment consistant pour être retourné. A manger chaud, avec une salade (une roquette par exemple : j’ai découvert cette salade récemment là aussi, et franchement, l’ensemble déchire). Bon ap’…

download Fond musical : Mari Boine – Gula Gula

Commentaire

Croustis au quinoa — 15 commentaires

  1. Oh ça m’a l’air sympa ça, je ne tarderai pas à tenter !
    J’ai découvert le quinoa assez récemment moi aussi, il y a quelques mois, et j’aime beaucoup. En version gratin : une couche de quinoa (pré-cuit), une couche poireaux/saumon/crème/aneth, miam !
    Et la roquette, j’ai aussi découvert la semaine dernière (vive les paniers de légumes de mon AMAP) et j’en ai fait un pesto de roquette, ben miam aussi !

  2. Chez les Bellais on mange du quinoa depuis pas mal de temps mais plutôt nature. On pratique aussi le boulgour. Ta recette à l’air vraiment sympa ! Je ne suis pas un fan de la roquette mais une salade de mâche devrait faire l’affaire.

  3. @Celinextenso & Vincent : merci un vous deux. Un secret pendant que j’y suis : vous pouvez aussi mélanger à l’ensemble 60 grammes d’arachides pilées (ou un petit paquet de cacahuètes d’apéritif). Ca colle bien avec… Quant à la mâche, oui, bien sûr que ça doit l’faire… 😉

  4. j’aime beaucoup la roquette, çà a un gout particulier très présent, un peu poivré
    Le quinoa n’a pas eu de succès chez moi, mais le boulgour avec du fromage oui, en le prenant complet.

    J’ai découvert depuis peu le sucre brun complet bio. Le gout est vraiment séduisant. Ca sucre moins, mais les yaourts natures prennent une tout autre dimension avec ! Et les fraises, divin !

  5. @virginie;: oui justement, c’est assez corsé la roquette, c’est pourquoi j’aime. Pour le quinoa… Avouons que ça n’est pas une nourriture de djeun’z 😉

  6. moi c’était à Carrouf,au rayon bio, j’ai lu le paquet, j’ai pris le paquet , fait bouillir la graine et mangé.
    mais pas fini le paquet, lol.

    j’aime bien gouter les graines. Il y a de la puissance dedans, de l’énergie.

  7. je ne connais pas cette chose-là… mais gourmande, je vais essayer de confectionner les croustis en m’appliquant aussi bien que Manu.
    Dites voir les graines dont parle Virginie… vous êtes sûr qu’elles ne se fument pas !…. tant qu’on y est…!
    navrée pour le désordre – c’est évidemment pour le fun…et comme y a vraiment de l’énergie dans le quinoa … sait-on jamais !

  8. @tous: je ne sais pas si ces graines ont de la puissance, de l’énergie, etc. J’en ai donné à mes jeunes padawans, et la force est bien avec eux. Mais je ne sais pas si ça vient du quinoa 😉

  9. une graine est un être vivant en devenir
    tout le programme de sa vie y est contenu.
    Il y a aussi un kit énergétique de survie pour une germination dans des conditions optimisées.

  10. @Virginie : on sent la botaniste qui cause là 😉 Mais bon, avec le même raisonnement, le bulbe est aussi une plante en devenir. Le fruit aussi. Et la viande de l’animal qui a mangé tous ces bon grains et ces bons légumes possède un concentré de tout ce kit énergétique. Enfin, ce que j’en dit moi… Si ça n’était pas un mouvement sectaire, je serais assez « instincto » (manger ce qui vous plait quand ça vous plait).

  11. oui, pour le bulbe
    mais c’est une reproduction asexuée, donc sans modification du patrimoine génétique.

    le fruit participe à l’optimisation des conditions de germinations de la gaine

    en effet, quand la pomme tombe et pourrie, elle devient un substrat pour que les pépins, les graines puissent germer même si le milieu est hostile

  12. ce petit billet a prendre avec le sourire :
    félicitations pour l’application de la recette mais ne l’aurais tu pas légèrement alourdie en protéines ? j’avais dit 2 oeufs!!hein?,pas 5!

    je vais t’envoyer une délégation de pondeuses.

    Raisonnable tu seras :
    Je vais te donner la recette de mon Chinois[;-{}
    ,ça leur fera des RTT ,elles y laisseront indéniablement moins de plumes.

  13. Ping : desvigne.org » Blog Archive » Nouvelle source de bagatelles

  14. @Chris: heuuu… il en faut des oeufs aussi pour la crème pâtissière. Le chinois ne va pas plaire non plus à tes pondeuses 😉 Reste que s’il y avait un peu trop de protéines, ils étaient très bons ces croustis. BiZ :-*

Laisser un commentaire