Comme je suis heureux d’habiter un pays laïc

En France, le sujet de la laïcité revient régulièrement sous les feux des projecteurs. Très souvent, c’est lorsqu’elle est en danger, ou considérée comme telle. [Trop] Rarement, c’est pour la renforcer (à quand la fin du régime concordataire en Alsace-Moselle ?). Et encore plus rarement, pour la gratifier.

Pourquoi ais-je envie de rendre hommage à la laïcité me demanderez-vous ? Vous pensez que c’est parce que grâce à elle, on demande aux femmes françaises de ne pas porter la burka ? Non, quel argument fallacieux. Ou parce que ça a permis à l’état d’être suffisamment indépendant des pressions religieuses pour permettre le vote de lois légalisant les IVGs ou donnant le droit à la parentalité aux homosexuels (quoi, on peut rêver) ? En effet, mais pas seulement.

Si j’ai envie d’honorer notre laïcité aujourd’hui, c’est parce qu’hier, j’ai lu un titre dans les e-journaux qui m’a fait sursauter : « accord entre catholiques et protestants sur un transfert des pouvoirs de police et de justice« . Ça ne concerne pas la France (ouf), mais l’Irlande du Nord. Là bas, Gordon Brown et Brian Cowen ne font pas ce qu’ils veulent ! Pour faire une loi (dont l’orientation remonte à un accord de 1998), faut attendre 12 ans que les partis catholiques et protestants veuillent bien se mettre autour d’une table pour la signer. C’est avec ce genre de pays qu’on a voulu que nous constituions une Europe ? Ça fait froid dans le dos. En la matière, je me sens plus proche (et de loin) de la Turquie (si décriée en matière d’entrée dans l’Europe), qui a inscrit la laïcité dans sa constitution dès 1924 (combien sont dans ce cas en dehors de la France en Europe ?).

Bref, la respectueuse laïcité a chez nous plus d’un siècle, et j’espère qu’elle fera encore des petits dans bien d’autres pays. C’est alors bien plus naturellement que je serai en clin de vouloir devenir avec nos voisins un citoyen du monde.

Nb : en théorie, la France est un pays laïc. Mais comme je considère aujourd’hui que « l’économie de consommation » est une nouvelle religion, vous voyez, il y a encore du travail…

download Fond musical : Gilles Luka – On s’évite : unplugged version

Commentaire

Comme je suis heureux d’habiter un pays laïc — 9 commentaires

  1. Un pays laïc dans lequel des ministres vont communier lors du service funéraire d’un homme politique… Nous sommes dans un pays schizophrène à bien des égards, mais pas laïc 🙂

  2. @nea : laisse-moi la candeur d’esprit de penser que cette communion était réalisée à titre individuel, et pas au nom de l’État. Je n’ai pas dit que les religions n’avaient aucune influence sur le pouvoir (même les sectes en ont, il n’y a qu’à voir cette indécente loi sortie d’un chapeau qui a évité de façon rocambolesque — et en toute impunité encore à l’heure actuelle — le démantèlement de la scientologie sur notre territoire). Je veux juste dire que la laïcité est inscrite dans nos lois, et il n’y a pas de concordat qui donnerait un pouvoir officiel à une église quelconque. Les religions ne sont donc qu’un des lobbies parmi les autres. Nb : je suis toujours heureux de lire ta prose sur la toile, même s’il ne s’agit [encore ?] que de commentaires 😉

  3. Manu,

    Je partage ton point de vue sur la laïcité.
    Mais celle-ci n’a pas que des avantages… La façon dont la laïcité s’est imposée en France a laissé des traces terribles dans le domaine musical, par exemple. Pourquoi les majorité des Français ne savent-ils pas lire une partition (de musique, bande de geeks) alors que nos amis d’outre-Rhin savent presque tous déchiffrer un chant à 4 voix du premier coup ?

  4. @Fabien : alors là, tu me souffles… Tu penses que le fait que les français soient nuls en lecture de partition est une conséquence de la laïcité ? Je veux bien, mais il va falloir que tu m’expliques. Moi, je mettais ça sur le compte d’un président qui voulait que l’enseignement soit focaliser sur les fondamentaux. Bref, je suis avide de précision…

  5. Ah mais tu peux lire ma prose là http://www.collegevalcourt.fr/, c’est la seule chose que je trouve le temps d’écrire. Pis sinon tu peux toujours m’inviter à boire un verre 🙂 Sinon c’est qui le « président qui voulait que l’enseignement soit focalisé sur les fondamentaux » ? Non parce que là je cherche encore…

  6. @nea : merci d’avoir corrigé cette horrible fôte de participe passé qui écorchait mon œil focalisÉ dessus 😉 Et bien… Pour un site de collège, il n’est pas mal du tout ce p’tit coup de joomla, félicitation !!! Par contre heuuu, chuuut, je te le chuchote à l’oreille, mais ça se voit que le dit joomla a été piqué au Lycée Margueritte (même que quand on visite tes pages du collège, on alimente les stats du lycée). C’est noté, je t’expliquerai comment j’ai trouvé ça autour d’un verre, ça sera avec plaisir 🙂 Quant au préz qui suggérait de revenir aux fondamentaux, s’était un certain Nicolas si mes souvenirs sont bons (et c’était il y a tout juste deux ans : http://www.france-info.com/france-education-2008-02-15-l-ecole-selon-sarkozy-retour-aux-fondamentaux-96661-9-43.html ). Mais bon, on sait ce qu’ils valent ses effets d’annonce 😉

  7. Ben t’es pas au courant, depuis que Nicolas a une femme chanteuse, on ne jure plus que par l’histoire des arts ;), même au brevet des collèges…

  8. @nea : à ma décharge, à raison d’une annonce par jour, j’ai parfois un peu du mal à le suivre 😉 (je ne tiens pas à faire un malaise vagal moi).

  9. @Manu
    C’est une info que j’ai eue à l’époque où je faisais pas mal de musique, Un prof de musique de chambre nous a fait part de cette thèse : au moment de la révolution Française, source de la laïcité, la musique était fortement associée à l’église.
    Le rejet de l’église a donc entraîné un rejet de la musique classique…
    QED

Laisser un commentaire