Trucs et astuces du Star s9380 (double coeur MTK6577 sous Android 4.1.1)

Après plus de trois années de bons et loyaux services de mon HTC Legend, qui a plutôt bien vieilli grâces aux mises à jours CyanogenMod, j’ai décidé d’opter pour un smartphone plus véloce, ayant un écran plus grand. StarS9380J’ai longtemps hésité entre un écran 4,3 pouce et un 4,7 (en dessous de 4, je pense que c’est trop petit, au delà de 5, trop grand), et j’ai finalement opté pour un téléphone chinois : le Star s9380, équipé d’un CPU double coeur MTK6577 1 GHz, d’un Go de RAM, d’un écran OLED 4,7 pouces d’une résolution –certes, pas HQ mais néanmoins confortable– de 480×854.

Avant de commander, j’ai cherché un peu sur tous les forii pour avoir plus de détails sur la bête (RAM, disque disponible, fréquence réelle du CPU, batterie, GPS, autonomie, etc.). Et c’est très difficile : en effet, ce téléphone se veut être un clone (en apparence seulement) du Galaxy S3. Je dis en apparence parce qu’effectivement, les composants sont techniquement en dessous de ceux du vrai S3, et –ça n’est pas un détail anodin–, il a quelques différences physiques avec le smartphone de chez Samsung. Pour autant, ça n’est pas une arnaque : les sites chinois ne vous vendent pas un S3, il n’y a pas écrit « Samsung » dessus (mais « Android » ), et les caractéristiques principales sont bien affichées.

La première difficulté pour savoir ce qu’il y a dans la bête est que des clones de S3, il y en a moult. J’ai opté pour celui qui est vendu sous l’appellation « Star s9380 », mais il s’appelle ailleurs « Star s9300+ » (en effet, le modèle de génération précédente s’appelait « s9300 » et n’avait que 512 Mo de RAM, le « + » indiquant la version 1 Go). Ensuite, il y a d’autres téléphones qui lui ressemblent comme deux gouttes d’eau (voire qui sont peut-être les même, à vérifier) : on voit sur les sites d’export chinois le « Kingelon s9380 », le « HDC s9380 », etc. Tous ces téléphones sont identiques à plus de 95%. La différence peut tenir de la capacité de la batterie, du nombre de batteries, voire — à vérifier– du modèle de caméra frontale ou appareil photo dorsal.

En ce qui me concerne, voici donc les caractéristiques du smartphone que j’ai reçu :

  • coté CPU : double coeur MTK6577 tournant à 1 GHz. C’est certainement une limitation logicielle. Les petits malins pourront l’overclocker à 1,4 GHz, mais vu mon utilisation, ça n’est vraiment pas utile : ce téléphone ne souffre d’aucune lenteur et est très réactif (au contraire, pour économiser la batterie, j’ai même changé les caractéristiques de l’ordonnanceur pour n’utiliser qu’un seul coeur la plupart du temps, et encore, il ne tourne à fond que lorsque c’est nécessaire… et ça suffit) ;
  • écran : OLED lumineux de 4,7 pouces « WVGA854 large S » d’une résolution 480×854 et d’une densité de 240×240 dpi ;
  • RAM : sans surprise, 1 Go ;
  • disque : heuuuu…. entendons-nous sur ce qu’on appelle « disque ». En réalité, ces téléphones sont équipés d’une mémoire flash NVRAM appelée « EMMC », découpée en « régions ». Une de ces régions contient le booloader, une autre contient la partition système, une autre contient le « recovery » (le programme un peu spécial qui se lance en démarrant le téléphone tout en maintenant la touche « Volume + » enfoncée), … Bref, la partie réservée à l’utilisateur se compose : d’une partition d’un Go pour installer vos programmes, et d’une partition d’un Go qui sert à stocker vos VDO, vos MP3, vos données, etc. L’ensemble de ces deux partitions fait bien 2 Go, comme indiqué sur les publicités. Remarque : si on met une carte µSD pour stocker ses VDO, MP3, etc. , on a alors l’impression de « perdre » ce Go de mémoire interne. On préférerait avoir une partition « données » toute petite, et réserver les 2 Go pour stocker nos programmes. De base, ça n’est pas possible de changer ces tailles de partition. Mais… des solutions existent 😉 (Cf partie technique) ;
  • coté téléphonie : comme beaucoup de téléphones chinois, le s9380 est double SIM. Utile par exemple pour mettre sa SIM perso d’un coté, et la SIM du boulot dans l’autre. À noter que seul un emplacement permet une connexion data « 3G », l’autre étant limitée à une connexion « GPRS/Edge ». La plupart des menus systèmes sont modifiés pour savoir à quelle puce SIM s’applique telle ou telle option. De même, pour appeler, on choisit avec quelle carte SIM l’appel doit être effectué. Ma principale crainte venait surtout des bandes de fréquences supportées par le téléphone. Coté voix, aucun problème : c’est un quadri-bande (GSM sur la bande du 800 MHz, 850 MHz, 900 MHz, et 1800 MHz). Par contre, pour l’UMTS (appelé ailleurs 3G+), le téléphone ne supporte que les bandes : 800 MHZ, 850 MHz, 1900 MHz, et 2000 MHz. Or, la France autorise l’utilisation de la bande des 900 MHz, non supportée sur ce téléphone. Ma crainte venait du fait que je suis chez freemobile, et qu’une bonne partie de la licence 3G de cet opérateur se trouve sur cette plage des 900 MHz (plus de détails ici : liste des fréquences UMTS). Dans le pire des cas, dans les secteurs où freemobile ne posséderait qu’une antenne limitée en 3G à la bande des 900 MHz, je ne pourrais avoir que du Edge (en roaming avec Orange). En pratique : j’ai ce téléphone depuis plus d’un mois, j’ai voyagé tout autour de Nancy, et je ne me suis jamais retrouvé dans cette situation. Peut-être parce que freemobile a toujours des antennes 3G en 900 MHz et 1900 MHz, ou bien parce que l’accord d’itinérance avec Orange se passe bien, de façon à ce que si je ne peux pas avoir la 3G avec freemobile, je l’ai avec Orange. Quoi qu’il en soit, en pratique, ça fonctionne très bien. A noter que le niveau de réception est très bon (comparé à mon ancien HTC Legend) ;
  • coté connecteurs : à l’extérieur, un connecteur micro USB et une prise femelle jack 3,5″ pour le kit main libre/écouteurs (petit point noir : cette prise 3,5″ est placée en haut du téléphone sur une surface inclinée, vous obligeant à utiliser des écouteurs ayant une fiche dont le plastic externe n’est pas trop épais). À l’intérieur, deux connecteurs de carte SIM standards, et un connecteur micro SD ;
  • les options internes : capteur de gravité/accéléromètre, capteur de proximité, récepteur radio FM, GPS (c’est le point noir : chez moi, il ne marche pas ; je ne sais pas si c’est le résultat de mes bidouilles logicielles, ou si c’est un problème physique dû à un équipement défectueux), BlueTooth v3, Wifi 802.11 (à priori B/G), toutes ces options étant gérées par une puce mt6628. Pour ce qui est de mon téléphone (possibilité que cette information varie d’un modèle à l’autre), il possède une caméra frontale « gc0329_yuv » 640×480, et d’un appareil photo 8 Méga pixel « mt9p07mipi_raw » 3264×2448, accompagné d’une LED faisant office de flash. N’attendez pas faire de « la » photographie, mais c’est tout à fait acceptable pour faire des photos d’ambiance ;
  • système d’exploitation : livré de base (et je n’ai pas encore trouvé mieux) sous Android Jeally Bean 4.1.1 (noyau : 3.4.0, build : e1901_v77_jbl1_20130123, version de bande de base : MAUI.11AMD.W12.22.SP.V15.P2, 2012/12/20 14:10) ;
  • coté logiciels : c’est de l’Android brut de fonderie, rien de plus. Juste un ou deux logiciels dédiés à nos amis chinois (logiciels que je vous invite à enlever car inutiles en France), et le FlashPlayer ;
  • batterie : officiellement, c’est un modèle de 2500 mA/h (c’est ce qui est écrit dessus). Certains sites de vente n’annoncent qu’une batterie à 2100 mA/h ou 2000 mA/h, ce qui est certainement plus près de la réalité. Initialement, l’autonomie n’est pas terrible (tout juste une journée de pleine utilisation). Mais ce téléphone souffre d’un bug (le CPU ne passe jamais en mode « sleep », même quand l’écran est éteint). Heureusement, ça se corrige 😉 De plus, comme déjà indiqué, on peut changer la politique d’ordonnancement (faire dormir un des deux coeurs et ne pas faire tourner l’autre à fond quand il n’y a pas besoin). Ces deux bidouilles augmentent sensiblement l’autonomie de la bête (mais j’ai tout de même pris l’habitude de le mettre en charge toutes les nuits) ;
  • livré dans le carton (attention : peu varier d’un distributeur à l’autre, certains mettant ces options normalement gratuites en option payante) : le téléphone (oui oui 😉 ) –qui existe en blanc et en « bleu profond »–, un cordon µUSB et le chargeur (prise européenne), un kit main libre filaire, un manuel succin en Anglais, deux batteries (ça c’est sympa), et deux capots (sympa aussi). J’entends par « capot » la coque du dessous du téléphone, ce fond en plastique qu’il faut ôter pour accéder à la batterie. Un de ces capots est « normal », l’autre étant intrinsèquement équipé d’un rabat qui vient recouvrir l’écran pour le protéger (comme sur la photo ci-dessus). De base, l’écran du téléphone est protégé par un film protecteur.

Bref, pour conclure : ce téléphone souffre de quelques inconvénients mineurs comme  :

  • il n’y a pas de LED pour indiquer si on a des messages (je crois que c’est aussi le cas sur les Samsung Galaxy S3),
  • les différences physiques avec le S3 (comme le fait que le téléphone n’a pas exactement la même taille que le vrai S3 –il fait quelques millimètres de plus en hauteur–, les boutons de volume sont à droite et pas à gauche, …) font que les coques (silicone ou autres) prévues pour le S3 ne sont pas adaptées pour ce modèle (il faudra se tourner vers les housses universelles, je n’ai pas encore trouvé chaussure à mon pied de ce coté),
  • GPS qui ne marche pas (mais ça, c’est certainement propre à mon téléphone, soit à cause d’un défaut de série, ou à cause de mes bidouilles).

Mais à l’inverse, sans être un vrai S3, ses caractéristiques techniques (1 Go de RAM, double SIM, bonne réception, véloce, bon écran) sont excellentes vu son prix (120€ frais de port inclus). À ce prix là… il serait vraiment dommage de s’en priver, c’est un excellent choix.

Pour les personnes qui possèdent ce téléphone, je vous ai préparé une page qui contient toutes les bidouilles techniques pour rooter votre téléphone, l’améliorer, voire le réparer si vous croyez l’avoir définitivement briqué (rassurez-vous, il semble impossible à briquer 😉 ) : c’est par là que ça se passe.

download Fond musical : Kenji Kawai – Little thoughts : Bo du film « Ip Man »

Commentaire

Trucs et astuces du Star s9380 (double coeur MTK6577 sous Android 4.1.1) — 9 commentaires

  1. hello manu

    j’ai un cuit vapeur pour le riz, venu direct de chine aussi, avec notice en chinois, tu peux qqlchose pour moi :-)???
    fontionne en 220 v c’est déja ça 🙂 nb – à ma décharge je ne l’ai pas acheté 🙂
    :-):-):-):-)

    • @marine: est-ce qu’il fonctionne sous Android ton vapocuiseur ? Si oui, ya p’têt’ moyen que je puisse t’aider…
      @Fab: pour l’heure, je ne me plains pas. À par cette histoire de gps, je suis plutôt bien tombé (je rappelle qu’il coûte vers les 120€, à comparer à ce que vous avez à ce prix là chez les concurrents). Maintenant je suis d’accord, si j’étais mal tombé, avec des interlocuteurs en Chine et des délais d’appro d’un mois, ca pourrait vite devenir galère…

  2. Hello manu

    Euuhhh… nan nan, fonctionne pas sous android et je peux rien lui téléchargé a part du riz LOL. Le seul droid de la maison c est moi ! 🙂
    Bon tu peux pas m aider snif …..mais merci de ta complaisance 🙂
    Ah si mon telephone est ss android si j ai un souci je te help 🙂
    Il est pas chinois, c est pas grave docteur ? 🙂
    Au plaisir….

  3. Bonjour
    j’ai rencontré des petits problèmes avec mon S9300, il demarre normalement mais s’arret au niveau du bios j’apercoir alors les lignes suivantes
    reboot system now
    apply update from adb
    apply update from sd card
    apply update from cache
    ect……
    quand je branche le cable usb on me signale que le peripherique est non reconnu.SVP je demande de l’aide a ceux qui ont deja affronté une telle situation…..J’attends vos reponses.

    • Bonjour @arnoldos, je n’ai aucune idée de ce qui a pu arriver pour que ton téléphone soit « déprogrammé ». Une chose est sûre : à ta place, je flasherais un nouveau firmware en suivant la doc ici http://desvigne.org/comment-rooter-ameliorer-voire-reparer-le-smartphone-star-s9380/
      Si le téléphone affiche quelque chose, il n’est donc pas mort. D’expérience, même réinitialisé à blanc (en mettant des « 0 » à chaque octet de la mémoire flash), le téléphone n’est pas briqué, il est possible de remettre un firmware. Aussi, ça vaut le coup d’essayer. Bon courage et bonne chance.

  4. j ai achete le model s9300 IL A FONTIONNE 35 JOURS L ECRAN TACTILE NE FONTIONNE PLUS LA GARANTIE ESTDE 30 JOURS AIDÉ MOI

    • @nanoue : Malheureusement, si la garantie n’est que de 30 jours…. Seules solutions :
      1) vérifier si ça n’est pas logiciel ==> réinitialisation usine. Pour ce : éteindre le tel, l’allumer en maintenant la touche « Vol + » enfoncée. Naviguer dans les menus avec les touches « Vol + » et « Vol – » et valider un « wipe all » pour revenir en config usine.
      2) vérifier si ça n’est pas un mauvais contact. Pour ce, il faut démonter (un peu) la bête (juste 4 vis à enlever si mes souvenirs sont bons). Le connecteur est accessible assez facilement. Vérifiez s’il n’est pas un peu débranché.
      3) sinon, ça veut dire : il faut changer d’écran. Ca se fait (j’y suis arrivé), mais là… c’est assez chaud, et il vous faudra de bons talents de bricolleur/euse.
      Bon courage (je croise les doigts pour vous….).

Laisser un commentaire