Projet dégooglelisation phase 3 : la messagerie instantanée (au revoir Hangouts)

bla-blaContinuons notre projet de dégooglelisation, et passons à l’étape suivante : la messagerie instantanée (IM). Initialement, chez Google, ça s’appelait « Google Chat », et ça avait la bonne idée d’être basé sur un protocole réseau ouvert : XMMP. Mais pour des soit-disant problèmes de sécurité, Google a décidé de laisser tomber Google Chat et d’arrêter partiellement le support de XMPP avec l’arrivée de son nouveau logiciel : « Hangouts » (qui introduit en passant la possibilité de faire des discussions en groupe — non compatibles salon de discussion XMPP — et de la vidéoconférence — dans un protocole propriétaire –).

Le problème avec la messagerie instantanée (contrairement aux emails), c’est qu’on est un p’tit peu obligé d’utiliser les mêmes outils que nos amis, au risque sinon de se retrouver à causer tout seul avec un beau logiciel que personne n’utilise. Aussi, ma philosophie n’a pas été de quitter totalement le réseau Hangouts (certains de mes contacts n’utilisant que ça), mais :

  • de ne plus utiliser l’outil Hangouts lui-même,
  • et de faire la promotion (auprès les utilisateurs de Hangouts, mais aussi auprès des utilisateurs d’autres réseaux captifs/fermés/intrusifs, comme la messagerie facebook, whatsapp, etc.) d’un outil plus libre/plus ouvert/plus protecteur de la vie privée. Et idéaliement, que cette solution fonctionne aussi bien sur mobile, que dans une page web, voire avec un client lourd sur son PC.

La perfection serait d’avoir une application tout en un. Mais là, ne rêvons pas. Je n’ai pas trouvé d’application qui permettait d’avoir dans le même logiciel l’accès à tous les réseaux d’IM. Les produits comme Trillian, IM+ et autres souffrent souvent de deux défauts : ce sont des produits commerciaux ne garantissant pas du tout la vie privée (si c’est pour prendre pire que Google…). Et de plus, ils ne sont pas compatibles avec tous les protocoles de messagerie instantanées (ce qui est logique, certain étant fermés, comme c’est le cas justement avec Hangouts, ou encore Skype), mais souvent seulement avec les anciens (MSN — RIP –, ICQ, XMPP).

Alors, quel choix avons-nous comme alternative à Hangouts ?

  • jabberXMPP, le protocole des réseaux Jabber (Cf. ici pour en savoir plus). Si en plus vous utilisez un compte créé sur le serveur d’une structure faisant la promotion du libre (et pour ça, je vous conseille le serveur de l’APINC : même si le formulaire d’inscription semble HS, le serveur im.apinc.org accepte les inscriptions via un logiciel client XMPP si ce dernier sait gérer les inscriptions lors du paramétrage — comme c’est le cas avec Pidgin par exemple –), cette solution a plein d’avantages : protocole ouvert, chiffrement possible des communications, clients nombreux y compris parmi les versions open sources… Seul problème : ça n’est pas du simple « clic and go » (il faut un peu se creuser la tête, faire la démarche de se documenter, de l’installer, de le paramétrer). Ca n’est pas simplement installé en standard sur les smartphones, et ça ne passe pas à la TV. Résultat : hormis quelques geeks, personne ne l’utilise. Snif… 🙁
  • Telegrammon second choix, mais qui est en réalité celui dont je fais vraiment la promotion auprès de mes amis, cumule lui aussi plein d’avantages : il s’agit de Telegram. Certes, le serveur est propriétaire, mais la charte de la structure non commerciale qui le porte insiste sur le respect de la vie privée. Le protocole et les APIs sont ouverts, les communications sont chiffrées, les clients sont open source (!!! suffisamment rare pour être souligné, la preuve ici). Très simple, très confortable, il a de plus plein de clients officiels pour toutes les plate-formes : Android, iOS, FirefoxOS, clients lourds pour Linux/Windows/Mac, extensions pour divers navigateurs… Il est très complet en terme fonctionnel (échange point à point entre deux utilisateurs, discussion en groupe, envoi de photos, …), agréable d’utilisation, hyper rapide, pas rencontré de bug… Le carnet d’adresses est celui du téléphone, son identifiant étant son n° de mobile. Si vous ne devez en garder qu’un, selon moi, c’est celui-là !
  • et puis il y a tous ceux dont je ne veux plus entendre parler (ou seulement pour dialoguer avec le gens afin de les inviter à s’en débarrasser) :
    • whatsapp : obligé d’en parler, il est à la mode… mais propriétaire (même si l’API est ouverte, on trouve des clients open source). Aucun engagement sur le respect de la vie privée du serveur (au contraire, à voir l’insistance qu’ils ont à nous faire passer par un téléphone, on se dit qu’il y a anguille sous roche), pas multi plate-forme (il n’existe qu’une version pour téléphone mobile iOS ou Android ; une version web commence à pointer du nez, mais il faut avoir le mobile pas loin pour scanner un QR code, et de toute façon, la communication passe par le téléphone — qui doit être allumé et connecté à Internet –), les données ne sont pas chiffrées… bref, fonctionnellement c’est comme telegram, mais coté vie privée, on est à des années lumières de notre opbjectif,
    • les SMS : et oui, c’est un vieil outil, mais il a fait ses preuves… disons que ça dépanne quand on est dans la brousse (sans internet), mais ça peut être coûteux –si on n’est pas dans le même pays par exemple–, et limité à 160 caractères,
    • les MMS : de grâce, please, arrêtez de m’envoyer des MMS. Photos de qualité nulle, téléchargement compliqué quand on capte mal/quand on n’a pas la 3G… non sérieux c’était rigolo au début, mais là il faut arrêter,
    • ICQ : oui, très sympa pour les geeks (les anonymous aiment bien 😉 ), mais encore moins « user friendly » que XMPP/Jabber, et plus orienté « salon de discussion ». Difficile d’en faire la pub auprès de ses amis non geek,
    • la messagerie facebook (à la mode aussi), ou celle d’AOL, ou Yahoo! Messenger, ou Skype (le remplaçant de MSN chez Microsoft), ou la messagerie des solution de téléphonie IP (Viber, Line, Immo et autres) : toutes, je les mets dans le même panier (avec Hangouts), et j’inviterai tout le monde à s’en débarrasser pour préserver sa vie privée.

Alors finalement, me direz-vous, qu’ai-je fait ? J’ai :

  • installé Telegram. Sur mon téléphone, et sur mon PC. N’hésitez pas à faire de même pour me parler (si vous connaissez mon numéro de mobile) 😉
  • installé Xabber sur mon mobile (probablement le meilleur client Jabber libre pour Android/iOS), et Pidgin sur mon PC. Sur ces logiciels, j’ai configuré deux comptes afin de dialoguer en XMPP :
    • avec mes anciens contacts Hangouts qui souhaiteraient encore me contacter à mon adresse GMail (oui, vous avez bien suivi, votre adresse GMail peut aussi être vue comme une adresse Jabber). D’accord, en faisant ça, je ne peux plus dialoguer à plusieurs dans les « groupes de discussion Hangouts », et je ne peux plus envoyer/recevoir des photos de façon transparente ou faire de la visioconférence (qui ne marche pas bien de toute façon). Mais pour le dialogue standard, ça fonctionne très bien. Et pour les inconvénients, je dirais que c’est le prix à payer pour se débarrasser de l’appli Hangouts,
    • et avec les quelques geeks qui ont un compte Jabber (pour information, mon adresse XMPP est e.desvigne@jabber.fr ; ne pas envoyer d’email à cette adresse ça ne marcherait pas, c’est un compte Jabber, pas un compte email). A noter que j’utilise aussi ce compte pour dialoguer avec mon téléphone (Cf. mon ancien article sur GTalkSMS),
  • installé aussi Disa sur mon téléphone. C’est une application « tout en un » qui me permet, dans la même interface, de :
    • envoyer/recevoir mes SMS et mes MMS. Je me débarrasse ainsi de l’appli SMS native d’Android. De plus, Disa semble plus fiable pour récupérer les MMS (quand je vous dis qu’il faut arrêter avec les MMS 😉 ),
    • dialoguer en whatsapp (via une extension open source),
    • dialoguer avec la messagerie facebook. Beurk me direz-vous, mais c’est pour les inviter à prendre Telegram 😉

    A noter qu’il est dans la roadmap de Disa de supporter le protocole de Telegram. Si en plus ils avaient la bonne idée de développer une extension XMPP (moi, je n’ai plus le courage), j’aurais ainsi tous mes protocoles IM préférés accessibles dans la même appli, et ça, ça serait trop top génial…

  • et c’est tout (tant pis pour ceux qui voudraient me joindre avec une autre messagerie instantanée).
download Fond musical : Ludovico Einaudi – Primavera

Laisser un commentaire