Changement d’hébergeur : big up à PulseHeberg !

Les plus anciens qui suivent ce blog vont dire « encore ! » 😉 Et oui, ça fait longtemps que je recherche LE hébergeur qui répond à mes critères, … et je crois que je l’ai enfin trouvé ! Obligé pour moi de vous en faire part…

Le domaine desvigne.org existe depuis le 19 juin 2000. Au départ, c’était juste deux adresses email, et une redirection vers une page statique hébergée chez free. Aujourd’hui, c’est des adresses électroniques pour toute la famille, deux blogs, un agrégateur perso de flux RSS, quelques sous-domaines pour simplifier les redirections… Trouver un hébergeur qui fait tout ça est super simple. Mais en trouver un qui réponde à mes critères… ça n’est pas si évident (la preuve, j’en ai souvent changé, je vous en ai souvent parlé). Parce qu’ils sont élitistes mes critères ? Pas tant que ça je trouve, jugez vous-même (critères du plus prioritaire au moins prioritaire) :

  • une offre pas trop chère (ça reste un « gadget » pour une utilisation personnelle, il ne faut pas que j’y passe le budget loisir de la maison),
  • des « mail relays » fiables ! J’ai déjà eu l’occasion d’en parler. Rien de plus exaspérant que de ne pas recevoir un courriel de sa banque ou d’une société dont on est client, voire des impôts (je dis ça d’expérience), parce que les serveurs d’emails de son hébergeur sont dans les choux. Ou de cliquer sur « j’ai oublié mon mot de passe » (oui oui ça m’arrive 😉 ) et de recevoir le lien de ré-initialisation (valable 15 minutes) une heure après parce que les serveurs sont saturés…,
  • respectueuse de ma vie privée (je ne veux pas que mes données personnelles servent à alimenter les moulinettes du big data à mon insu),
  • avec un peu de stockage (mais pas tant que ça) pour le web en mode « mutualisé », et une disponibilité du(des) site(s) acceptable. Et oui, je suis beaucoup moins exigeant sur ce point. Si mes sites sont en pannes quelques heures… ce sont des blogs perso, rien de grave. Je trouve ce point bien moins critique que la perte (ou le retard) d’emails,
  • avec une interface d’administration claire et complète,
  • avec un support qui m’aide en cas de souci. Avouons que les aspects techniques de tout ça ne me rebutent pas, il est rare que j’aie besoin d’aide si les interfaces d’admin sont bien fichues… mais ça peut arriver, et c’est toujours bien quand quelqu’un répond assez rapidement et de façon pertinente,
  • et pas trop besoin de sauvegarde (je fais ça moi-même avec mes moulinettes et aussi avec l’aide de l’extension WordPress UpdraftPlus dans sa version gratuite).

Historiquement, j’ai essayé plein d’hébergeurs alternatifs de type associatifs, orientés « monde libre » et anti GAFAM. ils faisaient de leur mieux, et pour ce qui est de la disponibilité du site, ils n’avaient pas à rougir. Il en était tout autre pour la disponibilité des serveurs d’emails (avouons que c’est vraiment devenu complexe et chronophage d’administrer des serveurs de courriels). J’ai fini par me tourner vers des hébergeurs pro : 1and1 (bof bof…), et plus récemment OVH. Et pourquoi je n’étais pas content d’OVH ? Je n’utilisais leurs serveurs d’emails que comme relais (webmail tout nul basé sur un vieux RoundCube, pas de synchro des contacts — ou alors il fallait bricoler — et encore moins de calendrier). Je redirigeais mes emails chez Zoho (oui je sais, coté vie privée…), et je bricolais pour que l’expéditeur ait bien un email en @desvigne.org. Bref, pas top. Sans compter que les offres pro comme 1&1/OVH sont alléchantes… au début. Offre du nom de domaine la première année, et promo de bienvenue. Mais avec le temps… les prix augmentent, et on se rend compte que la disponibilité n’est pas meilleure que chez les petits associatifs (évidemment, je parle des offres de base en hébergement mutualisé, il est possible que les offres « hébergement dédié » plus « pro » — mais plus chères — soient meilleures, je n’en sais rien).

Pour résumer : je payais de plus en plus cher pour un hébergeur dont je n’utilisais même pas l’hébergement d’emails. Je me suis donc mis en chasse d’un hébergeur… d’emails (plutôt que de site web+domaine). Facile de trouver des offres basées sur de l’Exchange ou autre produit à la mode, coûteuses et avec des conditions générales loin des préoccupations du RGPD. Or, je suis resté nostalgique du temps où, pour des raisons professionnelles, j’utilisais Zimbra. Pas la version de chez free que tout le monde déteste (beurk), leeeente et bridée au maximum. Mais un vrai Zimbra sur une plateforme bien taillée, et avec tous les options. Et c’est peut être grâce à ce mot clé Zimbra que je suis tombé (à l’aide des moteurs de recherche, il ne font pas beaucoup de pub) sur l’offre de PulseHeberg. J’ai ainsi découvert leur offre dédiée à l’hébergement d’emails… mais aussi une offre hébergement de domaine avec sites web + 50 comptes emails Zimbra, le tout pour… 36 €/an !!! C’était inespéré. Si on m’avait demandé de créer l’offre parfaitement adaptée à mes besoins, je n’aurais pas fait mieux. Et cerise sur le gâteau (déjà fort joli) : si vous payez de façon annuelle (et pas 3€/mois), le nom de domaine (la fonction registrar) est gratuit. Je vous en dirai plus l’année prochaine, mais il ne me semble pas que cette gratuité soit limitée à la première année, ce qui rend l’offre encore plus alléchante.

Pour résumer : j’ai mis fin à mon hébergement chez OVH, et me voici maintenant à 100% chez PulseHeberg (DNS + web + emails) depuis près de deux mois. Pour 36 €/an, j’ai mon nom de domaine, un hébergement multi sous-domaines avec 100 Go d’espace disque sur SSD (en RAID5 je crois), 50 comptes email Zimbra (yeahhhh il est content le monsieur), alias email et listes de diffusion illimités, potentiellement 15 bases de données (heuuu… une seule me suffit moi), la possibilité de mettre en place aisément un certificat SSL payant ou un gratuit de chez Let’s encrypt, une interface d’administration qui semble faite maison, mais claire et complète (avec accès à un planificateur de lancement de scripts PHP), 25 comptes FTP (ici aussi, un seul me suffit), … Franchement, je n’ai pas trouvé de défaut. Juste un petit warning pour les comptes emails : une redirection d’une adresse email de votre domaine à vous vers un autre domaine (exemple : xxx@mon-domaine.xy qui redirigerait simplement tous les emails reçus vers yyy@gmail.com) « consomme » une adresse email Zimbra. Pour ce cas, la seule façon de faire est de créer une adresse email Zimbra « xxx@mon-domaine.xy », de se connecter à Zimbra avec ce compte, aller dans les paramètres (préférences), et cliquer sur les deux cases « Arrivée d’un email, faire suivre une copie à : xxx« , et « supprimer la copie local du mail ». Mais bon, j’ai assez peu d’exemples comme ça, et avec 50 comptes Zimbra disponibles, ça permet de voir venir.

La question qui tue : en suis-je content ? Sincèrement… si je leur fait la publicité que je suis en train de leur faire avec cet article (promis, ils ne m’ont pas payé), c’est que oui 🙂 Chez OVH, le module Jetpack de WordPress me disait assez souvent que mon site était indisponible (pas longtemps, quelques minutes, mais c’était fréquent). Là, ça ne m’est presque jamais arrivé. Des courriels perdus ? Je crois que ça ne m’est pas arrivé. Et tous les tests que je fais montrent qu’ils arrivent très vites. Mais alors comment font-ils ? Je vous laisse lire leur présentation, mais en gros, c’est une association loi 1901 qui s’apuuie sur des bénévoles. Simple hypothèse : je pense que ce sont des employés ou proches de chez Netrix, et ils profitent ainsi d’un peu d’infra et de l’accès facile à un gros réseau.

Pour terminer cet article qui est déjà bien long : s’ils ne changent pas de qualité et/ou de prix, et s’ils ne disparaissent pas, j’ai l’impression que je viens de changer d’hébergeur pour la dernière fois 🙂 Ah, et pour les plus curieux, sachez qu’ils ont aussi des offres de VPN, des offres d’hébergement dédiés, des seedbox, et là je m’amuse avec un petit serveur virtuel basé sur un VPS bi-coeur, 2 Go de RAM et 30 Go de disque qui ne me coûte que 3€/mois.


Laisser un commentaire