J’en perds mon latin…

Comme à mon habitude, samedi dernier, je faisais mes courses hebdomadaires dans un supermarché pas trop loin de chez moi (et oui, c’est que ça mange trois loulous…). Il est clair que ça n’est pas mon sport favori, mais ma conscience qui me rappelle que bien des affamés aimeraient être à ma place m’empêche d’utiliser l’expression de « corvée de ravitaillement » en parlant de cette expédition.

Accompagné de deux de mes chérubins, voilà que je promène mon caddie entre les rayons, tentant de ne rien oublier d’important, tout en m’assurant que ces deux jeunes bipèdes influençables ne remplissent pas le chariot de futilités inutiles (chuut, j’aime les pléonasmes). Et, après avoir slalomé entre les endormis, les retraités qui font leurs courses aux heures de pointe le samedi (et dire que je ferai pareil…), et les deux familles qui se rencontrent alors qu’elles ne s’étaient pas vues depuis des lustres, bloquant une allée de leurs deux caddies placés côtes à côtes pendant qu’elles se racontent leurs dernière vacances, me voilà nez à nez avec une pancarte de près d’1,50 mètre de haut. Et j’en suis resté baba.

Partant d’un niveau tout juste supérieur à zéro en Français, loin de moi la prétention de me qualifier de « spécialiste en orthographe et en grammaire ». Je suis même sûr que le présent blog, en plus de s’assoupir durant de longs mois, fourmille de fautes diverses et variées. Mais tout de même, il me semble bien que les règles de conjugaison concernant un verbe du premier groupe à la troisième personne du pluriel dictent à ce dernier de se terminer par « ent » (wouaou… ça fait pompeux dit comme ça hein ?). Ainsi, on s’attendrait à voir des affiches sur lesquelles il serait écrit « les préparations pour gâteaux se trouvent à côté du rayon des sucres« . Imaginez ma réaction en lisant celle-ci (par trois fois, une fois pour vérifier que j’avais bien lu, une fois pour être sûr que je n’étais pas devenu fou, et une fois pour chercher les caméras de Marcel Beliveau). Ce qui m’étonne le plus, c’est que le coupable ne pouvait plaider une vue défaillante. En effet, les polices de caractères n’étaient pas toutes petites : elles faisaient bien leur 6 cm de haut. Et le panneau a dû être rédigé par une assistante (ou un stagiaire, ça coûte moins cher), avant d’être validé par son chef (ou maître de stage), commandé par un responsable des achats, et certainement lu par un imprimeur. Tous illettrés ? Ou ne se sentant pas concernés (à force de déresponsabiliser les gens en leur demandant d’appliquer des procédures sans réfléchir…) ? Je vous laisse enquêter pour trouver la bonne réponse.

NB : il va de soit que si c’est moi qui ai fait une faute, et que c’est l’affiche qui est juste, je vous demanderai d’avoir la gentillesse de bien vouloir m’expliquer la bonne règle, et de m’aider à rédiger ma demande de congé de formation pour un stage d’un an minimum en CE2 😉

download Fond musical : Adele – Rolling in the deep

Commentaire

J’en perds mon latin… — 5 commentaires

  1. Du point de vue des règles d’accord entre le sujet et le verbe : oui il y a faute ….. Du point de vue de certains élèves : c’est tout bon !!!

    Et qui te dit que ce n’est pas fait exprès pour attirer le regard ????
    Comment ça la taille du panneau le fait déjà !!

    Mais si tu veux toujours faire un stage en CE2, j’ai une place 😉 😉

  2. tu sais quoi manu, prends ton marqueur lorsque tu vas faire les courses, et poses toi en justicier de l’orthographe, dégaines ton marqueur ( ui un stylo ça écrit pas assez gros !!!) et corriges tout ça !!! nan mais …
    bon je dois dire que moi je me concentre plus sur la liste des ingrédients des aliments !!! et là aussi des fois y’a des perles !! euhh si t’aimes chasser la faute essaies les coquilles dans les journaux…

  3. Et alors ? ils en ont eu du gâteau tes enfants?
    parce que …même avec des fautes de conjugaison le gâteau c est vachement bon ,surtout qd il est bien sucré 😉 non?

    Dans le fond t ‘as eu de la chance parce que la stagiaire l’avait d’abord envoyé ainsi en sms à sa collègue pour lui demander ce qu’elle en pense :

    info :lé préparasion pr gato se trouv a coté du raillon dé sucre

    du coup elles ont eu un doute : ben oui « préparasion » un « s  » ou deux?
    alors elles ont fait appel au correcteur de messages sur facebook… la suite de l’histoire… 🙂

    sinon , loin de moi l ‘idée de me proclamer « reine de la langue française » mais j avoue avoir déjà vécu ce genre de surprises et sur le coup j en ai bien ri …puis avec le recul je trouve cela assez triste …

  4. « taquinage » Rachelien :
    Avec ton « s » qui manque à desvigne t’as pas honte d’écrire un billet pareil ?
    ok j’me tire (smiley qui sifflote )

Répondre à Rosine Annuler la réponse.