Gandi : bêta test

Alors, tout est parti d’un e-mail que j’ai reçu de mon actuel hébergeur : 1&1. En effet, j’ai choisi il y a près d’un an une offre nom de domaine + hébergement mutualisé pour moins de 15 € / an. Et je dois avouer que pour héberger du NPDS, mon site n’étant pas surchargé par une popularité incontrôlable, cette offre me convenait parfaitement. Or, j’ai reçu le 19 novembre dernier un e-mail de 1&1, me disant que mes quotas allaient augmenter (le quota disque passe de 1,5 à 2,5 Go, le trafic mensuel de 25 à 100 Go, et la messagerie de 10 à 20 comptes emails). Mais cette bonne nouvelle impose un changement de tarif, l’hébergement passant à près de 30 €/an ! Aller, je vais être honnête, même à 30 € par ans, le service étant assez stable et rapide, et vu ce que propose la concurrence, ça reste une offre tout à fait intéressante. Mais ce qui m’a déplu, c’est le principe commercial. On vous fait une offre,et un an après, on augmente quelques services (alors que nous n’avions rien demandé), et on double les tarifs. A prendre ou à laisser. Et impossible de refuser cette "migration". Le refus revient à une annulation de contrat (allez voir ailleurs…).

Aussi, par principe, j’ai voulu regarder ce que proposait la concurrence. Et là… Soit on a du pas cher, mais avec pas mal de limites (en espace disque ou en bande passante), ou des retour d’expérience plutôt mauvais, ou alors, les tarifs dépassent ce qu’un père de famille peut dépenser pour un site perso.

Or, en googlisant un peu, j’ai appris que gandi.net, le premier registrar que j’ai utilisé par le passé, allait proposer une offre d’hébergement. J’avais quitté gandi parce que justement, ils ne proposaient pas d’hébergement (il ne faisaient à l’époque que l’enregistrement de nom de domaine). Et, par le plus grand des hasards, gandi était à la recherche de personnes pour faire le bêta test de leur nouvelle offre. J’envoie un p’tit email et… et bien voilà que ce matin, je reçois un message m’informant que j’étais retenu pour bêta tester cette nouvelle offre. J’ai donc enregistré un nouveau domaine (desvigne.eu -ne cliquez pas tout de suite, je n’ai pas commencé de m’amuser-), et je vais tester gratuitement pendant deux mois leur offre. Seule contrainte : je n’ai pas le droit de vous dévoiler l’offre en question (tout ce que je teste doit rester secret, c’est l’jeu ma pauv’ Lucette). Disons qu’il ne s’agit ni d’une offre d’hébergement mutualisé classique comme 1&1, ni d’un hébergement dédié comme la dédibox de free (si vous êtes malin, vous aurez compris ce qu’il y a entre les deux). Quant aux tarifs, même sous la torture, je ne pourrais vous les fournir (on ne les connaît pas). Evidemment, je ne manquerai pas de vous faire part de mes impressions sitôt que je me serai amusé avec en long, en large, et à travers, et sitôt que mon obligation de réserve sera levée. Patience…

Fond
musical :

 

 

Phil CollinsThe West Side : J’ai longtemps adoré cette zic de publicité d’une agence d’intérim, sans savoir qui l’avait composée. Et le jour où j’ai acheté l’album de Phil, sans savoir ce qu’il contenait, et que j’ai entendu cette chanson, je me suis dit « bon sang, mais c’est bien sûr ! ».


Commentaire

Gandi : bêta test — 8 commentaires

  1. Salut Manu,

    (Je me cache encore sur une nouvelle connexion :p )

    Si j’ai bien compris, c’est du virtualisé ? Ovh se tente aussi à ce jeu, surtout après leur mega crash. As vu les solutions d’hébergement de celeonet.fr ? Je ne vois que par eux ^^

    Sinon, petite question, as-tu envoyé un CV à gandi pour faire partie des beta testeurs ? Ou alors, est-ce que le pekin de base à le droit de faire mumuse avec offre ?

    Bonne soirée 😉


    Posté anonymement par prentonmantoonsenva (site web)
    • Pour ce qui est de celeonet.fr, leurs tarifs pour une mutualisation sont du même niveau que les nouveaux tarifs 1&1 (pas trop d’intérêt pour changer). Quand à leur offre de virtualisation, je ne la comprends pas. Si j’ai un serveur mutualisé, je possède donc ma propre machine (virtuelle), avec son propre OS, et j’installe dessus ce que je veux. Comme par exemple un serveur d’emails. Dans ce cas, pourquoi disent-il qu’on est limité à 200 comptes emails ? Même question avec les 20 users MySQL ? Bref, étrange… et assez cher (autant prendre une dedibox). On verra les tarifs de la concurrence (quand ils seront connus :o) ).
      Pour gandi, j’ai envoyé un email à une adresse spécialement ouverte pour l’occasion (alpha.hosting@gandi.net, mais je ne sais pas si cette adresse fonctionne encore, c’était il y a deux mois). J’ai juste expliqué que je souhaitais quitter mon actuel hébergeur, et que comme j’avais été satisfait de leurs services en tant que registrar, je proposais mon aide. J’ai du glisser le fait que j’étais ingé réseau/système, mais sans plus de détails sur mon CV. De toute façon, leur offre sera tout public, il faudra bien que les débutants sachent se débrouiller => je ne pense pas qu’ils se ferment à un profil en particulier. Voili voilou… @+

        • Mais naaan, reste avec nous, t’inquiète, il est gentil Mr prendtonmanteau… 😉

          Bon, je traduis. Tu as compris qu’avec les offres genre over-blog, blogger, etc., c’est du clé en main. Tu ouvres un compte, et tu blogues.

          Les offres d’hébergement mutualisés, tu commences à comprendre : sur une machine, il y a un serveur web, qui sait interprêter un langage type PHP, une base de donnée. Tu n’as plus qu’à y déposer ton moteur (i.e. des programmes) à toi (wordpress, dotclear, etc.).

          Ensuite, il y a des offres « serveur dédié ». En gros, tu as un serveur a toi. Une machine toute vierge, connectée à Internet, que tu loues. Tu installes dessus le système d’exploitation que tu veux (un des linux, ou un BSD quelconque, etc.). Forcément, louer un serveur pour toi tout seul, il faut être sûr d’en avoir besoin, parce que c’est coûteux. En plus, il faut quand même savoir installer l’OS en question, le gérer, etc. Ca commence à demander quelques compétences techniques.

          Maintenant, arrive une nouvelle technologie : le serveur virtuel dédié. On prend une grosse machine, et on lui fait simuler plusieurs machines. Cette technique s’appelle la virtualisation. On a les avantages du serveur dédié, mais sans que ça coûte aussi cher. Et c’est plus souple : tu peux monter en puissance selon tes besoins.

          Voilà. N’hésite pas à me demander si tu n’as pas compris quelque chose. Je te réexpliquerai.

          • Merci pour les explications !

            Mais en dehors de ces apports technologiques, ce que je trouve vraiment intéressant de la part de Gandi, c’est que tout ceci sera liée à une certaine éthique du net, ce qui est très loin d’être le cas chez la majorité des hébergeurs …


            Posté anonymement par Mathilde (site web)
          • Merci pour ton passage Mathilde. Tu as 1000 fois raison… Le registrar gandi.net a cette éthique. Ou avait ? En effet, cette société avait été créée par Valentin Lacambre (les anciens du net doivent se souvenir de ce nom avec nostalgie), qui pensait qu’il était immoral de demander à des clients de débourser une fortune pour enregistrer un nom de domaine, ce qui se limite techniquement à ajouter une ligne dans une base de données.

            Mais gandi.net a été racheté l’été dernier. O, Valentin a choisi le repreneur parce que justement, c’est celui qui lui semblait avoir la même éthique. Nous verrons si l’avenir lui donne raison…

Répondre à Manu Annuler la réponse.