Ca ne m’a pas empêché de dormir…

Hier soir, pour ceux qui n’étaient pas devant leur TV, sachez qu’il y avait sur M6 l’émission hebdo de Marco « t’empêche tout le monde de dormir ». Il fut une période où j’aimais bien les émissions de cet animateur, lorsqu’il était plutôt agitateur et anticonformiste sur France 3. Mais je l’avais un peu lâché sur la fin, lorsque justement, il n’avait plus ces deux propriétés. C’est donc la première fois que je suivais son émission sur ‘m6.

Bref, première partie : débat sur le style médiatique de lord Farquaad (aka « le Zyzy »). Et là, premier froid sur le plateau : une majorité des invités (Philippe Lucas , Michèle Laroque, Natalie Dessay, et Stephane Rousseau) ont eu une très bonne réaction : leur position a été « sa vie privée, on s’en fou, c’est la sienne, et on ne va pas y passer la soirée ». Restaient pour débattre Isabelle Balkany (la femme de celui qui a dit ça, et que je n’aime pas mieux que son mari), Joseph Macé-Scaron (directeur-adjoint de Marianne), et Emmanuel Pierrat, avocat soit disant spécialisé en droit de la propriété intellectuelle. Pour le reste, rien à retenir : il paraîtrait que les médias sont fascinés par lord Farquaad (moi je dis qu’ils sont achetés, mais bon, question de point de vue je suppose), qu’il serait marié (ou pas) avec son top modèle (se dont tout le monde se fiche royalement, excepté que si c’est le cas, il ne serait pas normal que lui ne publie pas les bans, comme ça doit être le cas pour tout citoyen lambda), que son top modèle chante bien (ou pas, parce que vous imaginez la tête de Natalie Dessay quand on lui pose la question). Bref, beaucoup de blabla sur son blabla, et pas un mot sur sa politique. Seul bon moment : quand Stéphane Rousseau a dit que dans le style, Chirac faisait penser à Louis XIV, alors que lord Farquaad ferait plutôt style Louis XV. Moi je dis : « vivement le prochain, qu’il finisse comme Louis XVI ».

Ensuite, du blabla sur la délation et le droit à l’image via Internet. Pour ce sujet, toujours le même consensus dans l’absurdité : quand un salop publie une image sur Internet (du genre photo d’une personne nue, qu’elle soit réelle ou truquée), c’est normal que ça ne soit pas ce salop qui soit poursuivi, mais les fournisseurs d’accès Internet (ne rigolez pas, c’est la loi ; c’est un peu comme si j’écrivais un bouquin rempli de choses illégales, et que ce soit l’imprimeur qui se fasse taper sur les doigts). Aussi, petit rappel de l’affaire Estel Halliday (vieille de déjà 10 ans, que le temps passe vite), et tout le monde applaudit du fait que ce soit Valentin Lacambre qui ait été condamné – plutôt que celui qui avait publié les photos –, et on est heureux de constater qu’il n’y a plus que quelques firmes (une vingtaine de par le monde) qui se partagent Internet, au lieu des milliers qui existaient il y a 10 ans (sans voir le danger de la chose : il suffit de museler une vingtaine de sociétés pour piloter un des plus grands média mondial). Sans compter la connerie qui consiste à dire que si une fille pose nue en privé avec son copain, il ne faut pas qu’elle s’étonne ensuite de retrouver ces photos sur le net (moi je dis que c’est exactement le même discours que ceux qui disent que si une fille se balade en mini-jupe et qu’elle se fait violer, c’est qu’elle l’aura cherché). Personne sur le plateau n’aura relevé.

Pour finir, le lot de promos consensuelles du livre de machin sur le suicide ou l’assassinat de Bérégovoy, le dernier film de bidule ou de trucmuche…

Bref, c’était la première fois que je regardais « t’empêche tout le monde… ». Et ça sera certainement la dernière.

Fond
musical :

 

 

Jacques LoussierPulsion


Commentaire

Ca ne m’a pas empêché de dormir… — 2 commentaires

Répondre à Manu Annuler la réponse.