Linkin Park, concert d’Amnéville…

Comme cadeau de Noel intelligent, nous avions offert à Céline & Charlie (un couple d’amis) des places pour le concert des Linkin Park, qui avait lieu hier soir (17 janvier) au Galaxie d’Amnéville. Évidemment, hors de question de les laisser y aller seul 😉

Aussi, sortie du boulot tôt, briefing de la babysitteur, plein de la voiture, et ride like the wind sur l’autoroute Nancy-Metz. Enfin, "ride like the wind"…, c’est vite dit. Petit aparté en passant : passé un certain âge, il devrait être obligatoire de passer une visite médicale pour conduire. Parce qu’on a fait tout le trajet avec devant nous un type qui soit était bourré, soit avait des problèmes de vision. En effet, quand il dépassait un camion, il les frôlait, et le reste du temps, roulait au milieu entre les deux files (il visait les pointillés). D’ailleurs, en parlant de camions, je n’ai jamais compris pourquoi celle horde de gros culs qui monopolisent la file de droite n’étaient pas posé sur des rails. Ça polluerait moins, serait moins dangereux, libèrerait de la place sur une voie engorgée… bon je m’égare, revenons à nos moutons.

Première étape : retrouver Céline & Charlie (et là je dis "vive le portable", que ce brave gars de l’équipe sécurité n’avait pas senti à la fouille, ou avait fait exprès de ne pas sentir, d’où les petites vignettes -de piètre qualité certes, mais c’est mieux que rien- que je peux mettre ici). Et là, première impression : et bien… 12’000 personnes, ça fait du monde (Cf. photo à gauche, qui ne représente qu’un quart de la salle à peu près).

Deuxième étape : retrouver Seb & Manu (du groupe Emavibes) et leurs potes (allo ? Seb, lève toi et fat moi signe STP que je repère où tu es… non arrête, ya au moins 100 personnes debout qui doivent faire comme nous et qui se font des coucous…). Bon enfin bref, tout le monde s’est retrouvé, et les premiers arrivés nous avaient réservé de bonnes places.

A 20h tout pile, début de la première partie, assurée par le groupe Vegastar. Je dois avouer que je ne connaissais pas ce p’tit groupe de d’jeunz français. Mais autour de moi, Rosine & Seb devaient connaitre, vu qu’ils ont repris leur titre "100ème étage" à tue tête. Tout de suite, je suis déçu par le son. Le chanteur chante bien, mais son micro sature un peu trop à mon gout, et la balance des instruments n’est pas une réussite. Mais excepté ce problème sur la forme, j’aime bien leur musique, et on devrait probablement les entendre à nouveau sur les ondes (ils commencent bientôt une tournée d’ailleurs).

Vers 20h30, petite pause d’une demi-heure, le temps que les tech s’occupent de préparer la scène pour les 6 sauvages qui doivent patienter dans leur loge, et à 21h10 environ… premières notes, et début des mouvements hystériques au pied de la scène. A noter que lors du précédent concert auquel j’avais assisté (si si, celui des superbus, suivez un peu), j’avais trouvé que l’ambiance montait crescendo. Mais là, pas de temps de chauffe. Les 12’000 fans sont partis de suite dans les grand gestes rythmés et les reprises des refrains. Il faut dire que les titres s’y prêtent bien. Ah oui, j’allais oublier : autant le son pour la première partie était bof, autant là… excellent. Clair, propre… Et avouons que la voix de Chester (le chanteur rock du groupe) est vraiment géniale. Quant aux titres, vous les connaissez. Le style alterne le rock assez classique, des moments rap, des moments DJ’s mix, et des moments métal plutôt bourrins.

Coté jeu de scène, c’est du classique, excepté le rideau de LED dans le fond, qui donne un écran immense permettant des jeux de lumières assez impressionnants.

Près de 2 heures de concert après, où on a pu entendre tout le dernier album, et les tubes des albums précédents, il faut se résigner à retourner sur le parking, passer les vendeurs de posters et de tee shirts, et faire la queue pour sortir (pas loin d’une heure de queue dans les voitures). Mais nous, nous sommes des malins (on a de l’expérience) : plutôt que d’attendre bêtement dans les voitures à jouer au touche touche, on avait amené quelques munitions (1664 pour ne pas les nommer), et on a fait "open bar" coffre ouvert le temps que tout le monde libère le parking. Histoire aussi de se refaire le concert, et de raconter des blagues bien lourdes sur les gens qui sortent. Puis re-autoroute (avec moins de camions et moins de monde), et maison vers 1h15. Et aujourd’hui ? Non non, ça va, j’ai pas trop zombie et pas trop une voix d’australopithèque 😉

Fond
musical :

 

 

Linkin ParkBreaking the habit


Commentaire

Linkin Park, concert d’Amnéville… — 2 commentaires

  1. oui ben loi je dis : pourquoi les mecs de linkin park ont pas prêté elur matos aux djeuns du début hein ? pourris de droite^^

    • Attend, y causent même pas la même langue… C’est p’têt’ du racisme :o) Ceci dit, je me suis effectivement posé exactement la même question. Mais sache que ça n’est pas l’exclusivité Linkin Park, c’est comme ça à chaque fois. Vivement la révolution 😉

Répondre à nea Annuler la réponse.