Rachida Dati réinvente la peine capitale…

[Reuters – 07/02/2008] :

Le Parlement a adopté définitivement le projet de loi présenté par la garde des Sceaux, Rachida Dati, qui permet le maintien des criminels les plus dangereux dans des centres fermés à leur sortie de prison […]

Ca y est… Du grand n’importe quoi ! Une personne, un être humain, pourra rester en prison après sa peine sous prétexte qu’elle est « potentiellement dangereuse » !!! Je vous promets que si vraiment il faut enfermer tous les gens qui ont une envie de meurtre, à l’heure qu’il est, allez-y, enfermez-moi ! Parce que si Rachida passait devant moi…

Bon, prenons l’exemple d’un frapa-dingue qui viole et tue une gamine (exemple pris au hasard, enfin, pas tant au hasard que ça, vu que c’est le genre d’exemple qui soulève l’opinion publique). Il reste 15 ans en prison (pour quoi faire au juste ?). Et, au moment de sortir, un Pr Foldingue décide que c’est un récidiviste en puissance (comment il détermine ça, mystère…). Dès lors, alors que personne ne s’est intéressé à ce fou pendant 15 ans, du jour au lendemain, on décide de le « soigner » (ça me rappelle le téléfilm que j’ai vu hier soir où les nazis avaient décidé de « soigner » les homosexuels ; on voit ce que ça a donné). On décide donc de transférer le prévenu dans d’une « prison » (centre où on ne s’occupe absolument pas des détenus) vers un « centre socio-médico-judiciaire » (où il est prévu qu’enfin, quelqu’un s’occupera de lui). Sauf que… à iso-budget, je ne vois pas qui va construire ces centres (et surtout, avec quels moyens). Donc, ça veut dire pour l’heure, que le prisonnier restera en… prison ! Combien de temps ? A vie ?

Connaissant les versaillais qui sont au pouvoir, je ne suis pas étonné. Maintenant, j’espère que sur ce coup là, le conseil constitutionnel aura les cou#%£ au cµ§ de court-circuiter ce texte, qui va à l’encontre de toutes les valeurs humanistes qui fondent notre société.

Enfin, ce qui est bien avec ce genre de loi, c’est que si un récidiviste se retrouve en liberté, et qu’il effectue un acte horrible, il y aura des fusibles tous désignés pour porter le chapeau.

Fond
musical :

 

 

Le prisonnier


Commentaire

Rachida Dati réinvente la peine capitale… — 6 commentaires

  1. la zic ne me rajeunit pas , lol

    Des condamnés à vie en France, demandent effectivement à être excécutés car quelle dérision de rester en vie si c’est pour croupir à 5 dans 8m² avecles cafards, rats, crasses, bruits, brimades, etc

    Quel est ici le sens de la vie?
    la leur ?
    la notre ?

    Comment définissons nous un être humain et donc quelle définition nous donnons-nous?

    Quel droit ai-je sur la vie d’autruit ? Quels droits peut me donner le besoin de me protéger?

    Comment peut-on évaluer un danger potenciel ?
    Donc remet-on donc à jour le déterminisme? D.ieu qui a déjà tout écrit dans son oeuvre ?

    Qu’est un être humain sans son libre-arbitre? Un instrument ? de quoi? De qui ?


    Posté anonymement par virginie (site web)
    • Et pour épiloguer : je viens de regarder les informations de France 2 : pas le moindre mot sur le sujet !!!
      Par contre, dans ce même journal, pour répondre au droit qu’on a sur la vie d’autrui, on a eu le droit a un beau reportage sur des hommes et des femmes à qui on mets des menottes dans le dos, à qui on attache les jambes, et qu’on « bascule » de force dans un avions pour les ramener « chez eux ». Leur crime ? Vouloir arpenter les rues françaises…
      Il y a des jours où l’actualité me donne envie de gerber.

  2. cesse de regarder des téléfilms sur les nazis, ça déprime… et puis cesse de regarder le JT, ça déprime… et puis cesse de regarder tout court, ça déprime^^

  3. Je suis tombé sur ton blog par hasard. Mais je tiens juste à dire qu’il ne faut pas abuser avec cette loi. Elles sont concernent les pédophiles, violeurs en série, etc. Puis ce sont des gens qualifiés qui examineront la personne, on parle vraiment de « forte probabilité ». Alors ça me fait rire quand je lis et entend par ci par là que le petit voleur de légumes pourra se retrouver en prison à vie avec cette loi.
    Soyons un peu plus pragmatique que cela. S’il y a des abus, on le saura. Mais les Français soutiennent cette loi. Alors on peut pas constamment dire que quand les Français sont contre, l’idée est mauvaise, quand les Français sont pour, l’idée est mauvaise également.

    Ca me fait rire moi les gens qui défendent des principes qui datent de plusieurs années et qui n’ont plus lieu d’être. On s’en fiche de la Constitution ou je ne sais quoi, la Justice doit s’adapter aux risques actuels.


    Posté anonymement par Nasky (site web)
    • Bonjour et bienvenue Nasky,

      Je n’ai pas la prétention de convaincre. Je ne milite pas. Je dis ce que je ressens, en fonction des fondements qui sont mien.

      La justice doit s’adapter aux risques actuels ? Intéressant. Alors, selon toi, les crimes (pédophiles, sexuels, meurtres, ou autres) seraient des risques actuels ? Et avant, ça n’existait pas ? Etrange comme raisonnement.

      Bon, je t’accorde une chose : avant, il y avait la peine capitale, ou le bagne à vie. C’est vrai que ça simplifiait le problème.

      Maintenant, là où je m’insurge : au moment de sortir de prison, et seulement à ce moment là, on se pose la question « le criminel doit-il sortir ». Mais pourquoi attendre ce moment là pour se poser cette question ? Qu’aura-t-on fait pendant 20 ans alors que la personne était dans une cage de 4 m^2 ?

      Ensuite, je voudrais qu’on m’explique comment évaluer cette « forte probabilité » d’être récidiviste ?

      Non, décidément, je ne pense pas qu’il s’agisse d’une bonne loi. Et je dis vraiment ça à titre personnel, je me fiche de savoir si je suis dans le groupe majoritaire des français ou pas. Car là, tu as raison. L’opinion public n’est pas un critère pour savoir si une loi est bonne ou pas…

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.