De l’avenir de l’humanité… pas de quoi frimer

A cette époque ou les planétologues nous envoient des alarmes sur l’avenir de notre bonne vieille terre (réchauffement de l’atmosphère, montée des eaux, pollution, etc.), beaucoup pensent que tout ceci n’est que foutaise : l’homme saura bien s’adapter. Pas si sûr…

Afin d’étudier les migration de l’espèce humaine, le National Geographic lançait en 2005 un vaste projet (le projet Genographic) visant à recueillir l’ADN de larges échantillons de toutes les populations, afin de tenter de comprendre les grandes phases de migration de notre espèce.

Et là, confirmation de l’intuition de certains scientifiques : durant les dernières décénies de l’âge de pierre, il y a 70’000 années, l’Afrique (berceau de l’humanité) a connu une forte période aride. Résultat : l’être humain est devenu littéralement une espèce en voie de disparition, sa population étant très probablement passée sous le seuil des 2’000 individus. Ça n’est que plus tard, il y a environ 40’000 années, que les humains se sont rapprochés en communautés plus soudées, devenant ainsi plus fortes, ce qui leur a permis de migrer et de coloniser la planète. Source : le National Geographic.

D’accord, nos techniques ont évolué. Mais ça donne à réfléchir : sommes nous si sûr que toute la population mondiale sera capable de s’adapter aux probables boulversement que subira notre bonne planète bleue ? Certains ont déjà des solutions : de son coté, Stephen Hawking propose de colloniser la lune, et de lancer des expéditions sur mars. On se sait jamais…

Fond
musical :

 

 

TotoBO du film « Dune » (adapté du roman de Franck Herbert) : Desert Theme


Commentaire

De l’avenir de l’humanité… pas de quoi frimer — 3 commentaires

    • Ah oui, je connais. Bonne série d’ailleurs… Ah, et la bande annonce : on voit un crane sur un sol aride. Résultat : c’est la première fois que mon grand a pris conscience de la mort. Ce qui l’a traumatisé le plus : « mais comment il va manger le monsieur maintenant, s’il a faim ??? » 😉

      • bin oui
        réponds lui : « avec quoi il aura faim le Monsieur ? »

        Sans blague, j’ai vu cette émision de mon lit ce WE. Il m’interpelle beaucoup.
        On a coutume de dire que il y a les animaux et les humains.
        La Bible dit même que le monde végétale et animale sont au service de l’humain. C’est même Adam qui nomme les animaux donc qui kabbalistiquemnt parlant donne une existance à ces bestioles par espèces.

        Bon , et voilà maintenant qu’il ya un « pré-homme » qui ressemble de loin à nous mais aussi aux singes.

        Enfin bref, j’ai eu une prise violente de conscience, même si je le savais déjà avant, que la frontière entre homme et animal est floue, ténue, voir complètement artificielle.
        Or c’est souvent par opposition à l’animal que l’homme se définit. Oposition parfois bizarre ( ex : la violence si elle est le propre de l’un ou de l’autre, c’est plus de l’humain que de l’animal)

        Bon, donc en voyant que la frontière entre l’homme et l’animal disparaitre devant ce pré-hmain, j’ai eu un instant le vertige. Et j’ai regardé mon chat en me disant « ma soeur » !

        Avec ce genre d’emission, les créationistes à la con vont devenir encore plus virulents. Car c’est bien la place de l’homme dans la création qui est remise en cause. Et çà, l’humain occidentale monotéiste n’est pas près, je pense, à faire le pas.

        Ceux qui baignent dans les religions animistes, ont un rapport autre avec la nature, les animaux. Ce type de réflexion ne devraint pas les gèner.

        Enfin bref, çà a fait l’objet d’un débat hier à table avec mon fils. Lui de conclure : « qui te dit que le chat n’est pas lui aussi doué de réflexion , de conscience de la mort? » (cela dit, d’autres animaux comme l’éléphant, l’ours l’ont certainement).

        j’ai regardé le chat dans les yeux, j’ai eu des doutes !
        mdr !


        Posté anonymement par virginie (site web)

Répondre à Manu Annuler la réponse.