Virtualisation : Virtual Box

Lorsqu’on est sous Linux, il y a une chose de pénible : c’est de se retrouver devant une situation où on est obligé de faire tourner un logiciel qui n’existe que sous Windows (Grrr…). C’est assez rare, mais ça arrive… Heureusement, il existe Wine, l’émulateur Windows propre à Linux. Mais, malheureusement, tous les logiciels ne fonctionnent pas avec Wine. Dès lors, deux solutions : avoir deux partitions et un logiciel de multiboot type Grub ou Lilo, ou alors, utiliser un virtualiseur. Je me refuse d’installer Windows sur ma machine. Coté émulation, les plus célèbres sont VM-Ware (qui fonctionne très bien, mais qui est leeeent), et Xen (qui n’est pas un virtualiseur, mais un hyperviseur de VM, qui ne permet pas de faire tourner un Windows natif sur mon vieux CPU, un Athlon 2600+).

Or, je viens de découvrir par hasard une toute nouvelle solution : VirtualBox (développé par Innotek) qui a l’excellente idée d’être passé sous licence GPL depuis janvier 2007. Enfin, il existe une solution commerciale ayant deux ou trois choses nécessaires pour une utilisation en production dans un datacenter. Mais franchement, la version libre est tout à fait suffisante. Et surtout : elle m’a carrément bluffé tant elle est rapide !

Pour l’installation, je ne vous donnerai aucune explication : la page sur le site ubuntu-fr est bien fichue, et je n’ai rien à ajouter (quelques "apt-get install", et deux ou trois astuces pour installer les drivers ad hoc sous la VM Windows). La version libre ne permet pas de mapper les ports USB. Mais il existe une astuce donnée sur le site qui permet de le faire (pas testé). Quelques caractéristiques de cet émulateur :

  • ultrarapide (bien plus que VMWare sur ma configuration) ;
  • bon mappage des périphériques (VDO, son, lecteur CD -lecteur réel ou depuis une image ISO-, lecteur disquette, etc., sauf ports USB, Cf. remarque ci-dessus);
  • disques durs virtuels selon deux modes : image à taille fixe (stockée dans un fichier ayant immédiatement la taille du disque émulé), ou à taille dynamique (un poil plus lent en théorie, mais qui est stocké sur un fichier qui grandit suivant le besoin) ;
  • réseau opérationnel : soit l’émulateur s’approprie la carte réseau de façon native, ou mieux encore : création d’une carte réseau virtuelle qui accède au réseau via un routeur NAT intégré ;
  • possibilité de créer un répertoire partagé entre l’OS émulé et l’OS réel sur lequel tourne VirtualBox. Ce dossier partagé est accessible via le réseau sur un serveur de fichiers virtuel (protocole CIF/SMB) depuis l’OS émulé (via un nom du style vboxsrv om_partage) ;
  • enfin, accès à la virtual machine depuis n’importe quel autre PC, en RDP, grâce à serveur RDP virtuel (accessible par défaut sur le port 3386).

Cliquez ici pour voir ce que ça donne… A noter que je me suis amusé à émuler un Windows, mais VirtualBox peut émuler tout OS qui tourne sur un PC (MS-DOS, anciennes versions de Windows, ou les plus récentes, d’autres Unix type *BSD ou autres, d’autres Linux…) ce qui en fait un bon outil pour tester de nouvelles distributions sans avoir à casser notre installation.

Fond
musical :

 

 

DidoThank you


Commentaire

Virtualisation : Virtual Box — 9 commentaires

  1. Moi j’ai windoz XP, plus la participation active de mon chat collant, qui , pour se faire remarquer, car elle est en manque permanent d’affection, de calin, de reconnaissance, c’est selon, pose lourdement son cul poilu sur mon clavier, ou alors sa fine tête, ou une patte griffue.
    Celà a des effets parfois étonnants sur l’activité électronique et logicielle de mon PC.

    A expérimenter absolument
    Et en plus c’est doux 😉

    Elle s’appelle Léa.


    Posté anonymement par virginie (site web)
  2. Hey ! otujours agréablement supris de lire des billets intérewsants 🙂 qu’est-ce que tu sous entendais danbs cette parenthèse : qui fonctionne tres bien, mais qui est leeeent ? je te ouhaite une bonne conyinuation !

  3. bonjour, j’ai trouvé ce bilet fort intéressant 🙂 je me demandais pourquo cette précision : ‘qui fonctionne tres bien, mais qui est leeeent’ … 😉 je tes ouhaite une bonnez continuation !

  4. @MrBark : enchanté de voir un nouveau lecteur… En fait, VM-Ware consomme à lui tout seul plus de 30% des ressources de la machines (coté CPU, c’est plus près de 20%, et coté mémoire, c’est plutôt 40% voir plus, c’est pour ça que je dis 30%). Aussi, sur un serveur « costaud », on émule aisément un bon PC. Mais comme mon UC est assez ancienne, le résultat de l’émulation avec VM-Ware ressemble chez-moi à quelque chose qui s’apparente à un vieux i386. Alors que Virtual Box me donne un résultat à peine plus lent qu’une installation système native.

  5. la version libre de virtual box permet de mapper des ports usb et elle le fait très bien. la seule chose à retenir c’est que un seul système d’exploitation peut utilisé le périphérique si vous brancher votre clée avant d’avoir lancer votre machine virtuel c’est votre système d’exploitation d’origine qui utilise la clée d’ou l’impossibilité de l’utilisé sur la VM. donc débrancher la clée sur votre vraie système et sous la vm brancher là sa marche.
    moi j’ajoute quatre port en libre sur ma vm de cette manière je peut brancher quatre élément. c’est plug and play. géniale 🙂

  6. dernière info si vous avez du matos qui est un peu lent prenez votre temps il faut un petit 1 minute avant que ma vm ne sente la clée usb, mais vous voyez directe que ça marche car au niveau du symbole de la clée celle-ci se met à clignoter si si regarder la clée dans la barre à côté du bouton host. la clée silumine et un 40 seconde plus tard (car mon matos est pas jeune donc j’attend sans rien touché :)) la clée apparait dans ma vm ça fonctionne.

  7. pour finir 🙂 si votre clée usb est spéciale et que ça ne fonctionne pas alors éteigner votre vm et dans préférence après avoir branché la clée sur le vrai os vous pourrez la rajouter avec tout configuré automatiquement dans préférence plutôt que de mettre un filtre vide et là après avoir valider les préférence déconnecter votre clée lancer la vm et une fois bien terminé de charger brancher votre clée ça fonctionne sûr et certain ( pour finir penser avant de brancher votre clée à CLIQUER DANS LA VM POUR QUE VOTRE SOURIS SOIT DANS LA VM ET QUE CELLE-CI PRENNE LA MAIN c’est clair ) bonne année car cette vm avec mon vieux matos me permet de bosser alors qu’avec vm ou vpc je ne pouvais rien faire. un étudiant qui n’a pas d’argent. c’est un cadeau du ciel cette vm est tellement légére tourne sur un 800mhz. 🙂

Répondre à iris Annuler la réponse.