Libération d’Ingrid Betancourt

Bon, avouons qu’initialement, je m’étais promis de ne pas poster de billet sur ce sujet. Pourquoi ? Parce que la libération d’une personne (ou même de 15 en l’occurrence) ne change absolument rien pour les milliers, les millions, les milliards d’autres personnes qui continuent de souffrir, de crever de faim, d’être asservies de façon plus ou moins subtiles. Parce qu’évidement, tout ça est du voyeurisme niveau TV réalité, et qu’évidemment, cette libération sera récupérée comme argument politique plus ou moins licencieux.

Oui mais… Parce qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis (c’est mon opinion depuis toujours), parce que j’ai écouté Ingrid causer à m’sieur Pujadas au JT… finalement, je ne peux rester silencieux (ce qui de toute façon, vu l’audience de ce site, ne changera pas grand chose 😉  ).

Tout d’abord, je voulais souligner que pour une fois, il semblerait qu’on ne va pas nous prendre pour des cons imbéciles en nous faisant croire que c’est la diplomatie seule qui a libéré les otages, sans que ça ne coûte un euro de rançon aux contribuables (ce qui donne évidement des idées aux soit disant terroristes, en réalité plus mafieux qu’autre chose, et qui voient alors dans l’enlèvement un business comme un autre).

Ensuite, au delà de l’être humain qui a été libéré, c’est tout le symbole qu’Ingrid cristallise qui se trouve libéré. En effet, elle incarne tous ces gens (dit courageux) qui vivent et sont prêt à prendre tous les risques pour une cause, comme l’ont fait par exemple Lucie Aubrac ou le Che Guevara en d’autres lieux, d’autres époques.

Et enfin, je ne peux m’empêcher de me faire une remarque sous l’angle humaniste de cette actualité. Le béotien pourrait trouver dans cet évènement toute la grandeur de l’Homme. De la noblesse de notre espèce à se mobiliser et soutenir massivement une personne emprisonnée, alors qu’aucun ne la connait personnellement. Du courage de cet otage à se rendre en ces lieux dangereux simplement pour soutenir une cause, simplement pour pouvoir se regarder dans sa glace le matin. De la piété qu’ont eu ces soldats en risquant leur vie dans la jungle pour libérer des gens qu’ils ne connaissent pas. Oui mais… oui mais ça serait oublier que le danger en question, il provient d’autres Hommes… Que ces Hommes ont traité les otages d’une façon dont on oserait même pas traiter un animal, voire même pas une plante (selon l’interview d’Ingrid Betancourt diffusée ce soir sur France 2). Parce qu’émotif, notre coeur pourrait rapidement se focaliser sur le coté sublime de cette libération. Mais il ne faut surtout pas occulter que cet aspect des choses est contre balancé par le coté obscur et cruel de l’Homme…

Et si j’écris cette brève, c’est aussi parce que moi comme beaucoup d’autres, j’ai failli oublier tout ça, au moment où j’ai été ravis d’apprendre cette libération, lorsque j’ai été ému d’écouter la force dans les paroles de ce petit bout de femme qui mérite tout notre admiration…

Fond
musical :

 

 

Stevie WonderFree


Commentaire

Libération d’Ingrid Betancourt — 2 commentaires

  1. ben, pour ma part, malgrès le mérite que peut avoir cette femme, je n’ai pu m’empècher d’être en colère : en France, juste à coté de nous, tant de personnes sont injustement enfermées, 12% de la population carcérale est inocente. Des prisoniers politiques croupissent dans nos geoles, sans jugement. Des gens perdent leur vie dans nos camps de concentration, appelé CRA.

    Alors merde !

    Au lieu d’aller au fin fond de l’Amazonie, occupons-nous des notres et rétablissons une vraie politique humaniste au lieu ce tte barbarie qui nous envahie.


    Posté anonymement par virginie (site web)
    • Oui, c’est en partie pour ça que je ne voulais pas réagir au départ… Mais bon, il y a justement tout de même pas mal de choses à dire sur le sujet.

Répondre à Manu Annuler la réponse.