Le premier jour du reste de ta vie

Le synopsis du film est plutôt incomplet :

<< Dans la vie d’une famille de cinq personnes, cinq jours décisifs, plus importants que d’autres, où plus rien ne sera jamais pareil le lendemain. >>

Bon, ça n’est pas faux, mais réducteur. En effet, ce que le synopsis ne dit pas, c’est que ce film est bien plus riche. Il traite des relations au sein d’une famille, des évènements comme "le premier saut du nid d’un des poussins", ou des questions comme "ma place en tant qu’individu au sein d’une famille, puis-je exister pour moi, sans toujours penser aux autres membres", "comment gérer une catastrophe le jour d’un évènement heureux", "la perte d’un aïeul ou d’une des branches", ou encore la reproduction de schémas qu’on hérite de ses parents, qui nous exècrent, et que pourtant, on reproduit bien malgré soit…

Bon, cette famille est-elle représentative ? Plus trop sûr de nos jours (deux parents qui restent ensemble des années, trois enfants, une maison avec grand terrain en banlieue parisienne alors que le père est chauffeur de taxi, et la mère ne travaille pas tout le temps)… Mais pour le reste, c’est tout à fait crédible. On s’y croirait. Ce film est truffé de petits moments de vie, de focus sur les relations entre les multiples personnages. Ajoutez à cela des acteurs très doués (je ne sais pas si c’est le physique ou les expressions, mais je trouve que Jacques Gamblin ressemble à un autre Jacques, Dutronc celui-là ; en tout cas, il est extrèmement juste et émouvant) pour faire passer des sentiments et des sensibilités à l’écran, tout ça nous donne un fim très riche. Bref, une belle réussite.

Fond
musical :

 

 

Etienne DahoLe premier jour (du reste de ta vie)


Commentaire

Le premier jour du reste de ta vie — 4 commentaires

  1. Effectivement, je doute de la représentativité réelle de la famille deux parents, 3 mômes, un jardin-maison et le chien

    C’est encore le rêve de beaucoup, mais un rêve, un souhait ….

    Et de plus en plus de femmes ont autre chose comme projet social de pondre des enfants.


    Posté anonymement par virginie (site web)
    • Non mais justement, je n’en ai pas trop dit pour ne pas raconter le film, mais elle n’a justement pas pour ambition de « pondre des enfants ». A un moment, elle reprend même ses études.
      En plus, même si la famille en question est stéréotypée, j’ai envie de dire qu’importe. Ça n’est pas là le sujet, mais plutôt les relations entre les gens…

Répondre à Manu Annuler la réponse.