Poème à quatre mains

Petit jeu avec Firenze : nous avons planché (quelques vers chacun à notre tour) afin de renouveler le genre des poèmes de la Fontaine. J’ai légèrement corrigé l’ensemble pour garder un rythme homogène, et j’ai trouvé le résultat modeste mais amusant. Aussi, je ne résiste pas à l’idée de vous en faire part  :

<<

Maître corbac sur un feuillu planqué,
Tenait en son bec un coulant baraqué.
Maître roublard, par l’odeur alléché,
Lui teint à peu près comme jactanse :

« Mes hommages marquis du corbac,
Beauté et élégance sont vos maîtres mots.
Sans flagornerie, si la couleur de votre voix égale celle de votre boa,
Je vous appellerai Luis, et vous serez mon roi. »

A cette pommade, le cœur du piaf battit chamade.
Pour montrer qu’il chantait mieux qu’Arielle Dombasle,
Grand son bec il ouvrit, façon Monica Lewinski,
Et fit quelques vocalises à la Demis Roussos, laissant tomber son clacos.

Le goupil mit la main dessus et s’esclaffa :
« Mon gros nigaud, sachez que tout pique-assiette vit sur le dos d’un crétin,
pour cette leçon j’aurais mérité aussi la baguette de pain… »

A ce stade vous penserez que le corbac s’est fait roubler,
Mais à le voir se poiler, une fois l’rouquin le dos tourné,
Vous vous dites où est l’embrouille, il doit y avoir une magouille ?

C’est qu’l’oiseau trouvait très rigolo de penser à la fidèle gastro,
Qu’aurait demain ce vieux sac d’os, une fois digéré l’calendos,
La vérité c’est qu’il suffit de quelques salmonelles bien réparties,
Pour se venger d’un vieux roublard, connu sous l’nom d’Maître Connard.

La morale de cette histoire, s’il devait y en avoir,
C’est que tout bien fastoche gagné est un cadeau empoisonné.
Et pour tous ceux qui pourraient croire que cette morale est pleine d’espoir,
Je suis au regret d’annoncer que la réciproque n’est pas vraie :
C’est pas parce que tu as trimé pour avoir quelques biens gagnés,
Que pour le coup t’es pas tombé sur un bon vieux colis piégé.

>>

download Fond musical : La Grande Sophie – Égoïste

Commentaire

Poème à quatre mains — 9 commentaires

  1. Parce que la société évolue
    les fables il faut actualiser
    Bravo Manu, t’as bien bossé
    next ? le lièvre et la tortue ?
    ^^

  2. Alors … au boulot !! ^^

    (Des fables pour s’entrainer, ensuite on peut envisager la réécriture de l’encyclopédie de Diderot si tu veux, pour plus de fun !! ^^)

  3. @Firenze : L’encyclopédie de Diderot… Je ne suis pas sûr d’avoir toutes les compétences pour la réécriture de ce monument. Et puis, wikipedia n’est pas si mal… 😉

  4. @Firenze : fidèle non, mais il faut quand même un peu de contenu 😉

    @mariedesormes : je suis d’accord pour le fond. Pour le style, il nous reste une marge de progression 😉

Répondre à mariedesormes Annuler la réponse.