DADVSI

Durant les nuits du 21 décembre 2005 au soir et du 22 décembre 2005 au soir, l’assemblée nationale va plancher "en urgence" sur un projet de loi visant à protéger et encadrer les droits d’auteur, ce qui est une bonne chose en soit. Ce qui l’est moins, c’est que la situation d’urgence à voter ce texte date du 31 mai 2005, et que :

  • ce texte vise à transposer en droit français une loi européenne datant de 2001,
  • et que le texte a été présenté la première fois le… 12 novembre 2003 (!!!).

Ce texte, qui aura un impact sur nos libertés privées (la lecture, la copie privée, le droit d’en faire une citation, …), mérite probablement un débat démocratique. Alors, pourquoi attendre plus de 3 ans, pour finalement demander un vote en urgence ? Peut-être tout simplement parce qu’au-delà de la protection des auteurs, ce texte vise surtout à protéger les multinationales qui vivent grassement à leur dépend. Ces dernières n’hésitent d’ailleurs pas à faire un lobbying inacceptable dans une démocratie, pour que le texte soit voté tel qu’elles l’ont dicté.

Bien entendu, cette interprétation est toute à fait personnelle. Aussi, vous trouverez à la fin de ce texte une liste de liens, qui vous permettront de vous faire votre propre opinion. Si demain, vous avez envie de pouvoir lire vos musiques et vos vidéos aussi bien sous Windows que sous n’importe quel système d’exploitation (Linux par exemple), sachez que si la loi passe en l’état, ça ne sera plus possible. Si vous souhaitez copier un titre d’un album pour le faire écouter à votre père, mère, frère… plus possible non plus. Si vous souhaitez copier votre CD pour le mettre dans votre autoradio, afin de ne pas risquer que l’original soit abîmé lors des traversées des nids de poules : impossible. Et paradoxalement, vous continuerez de payer une taxe pour les droits d’auteur sur chaque support vierge (CD vierge, DVD vierge, disque dur de magnétoscope numérique, etc.) ; et ce même s’il devient impossible de copier légalement toute oeuvre dessus.

Si le ministre de la culture (Renaud DONNEDIEU de VABRES) a travaillé sur ce sujet avec divers représentants des multinationales, majors, et autres associations censées protéger les droits d’auteur, sachez qu’il a refusé de recevoir toute association qui souhaitait lui démontrer les effets pervers de la loi telle qu’elle est rédigée.

Sachez enfin que le député qui sera le rapporteur de ce texte (Christian VANNESTE, député UMP du Nord) a une tendance à tenir des propos… pour le moins controversés contre les homosexuels. Un procès est en cours, le jugement ayant été mis en délibéré jusqu’au 24 janvier 2006. Les citoyens français, et ce sujet de protection des auteurs, auraient mérité un rapporteur… plus ouvert d’esprit et ne traînant pas quelques casseroles dans un tribunal. Pour plus d’information sur ce procès : http://www.liberation.fr/page.php?Article=344814

N’hésitez pas à faire tourner ce texte (et surtout l’information concernant ce projet de loi) autour de vous :

  • si vous vous sentez concerné par les droits d’auteurs,
  • si vous souhaitez protéger vos libertés individuelles, qui disparaissent petit à petit,
  • ou tout simplement, si vous trouvez inacceptable que les lois soient dictées par des consortiums multinationaux, dans le but de faire grossir les dividendes de leurs actionnaires.

Voici les quelques liens indispensables pour tout savoir sur ce sujet :

SLAM : Grand Corps Malade

Hier soir, "tout le monde en parle" (l’émission de Thierry Ardisson sur France 2) a donné l’occasion de découvrir (ou de redécouvrir) le SLAM, cet art à part, entre le rap et la poésie.

Ce fut pour moi l’occasion de découvrir un grand slameur : Grand Corps Malade, que le présentateur n’a pas hésité à comparer avec Jacques Prévert. L’artiste a ainsi pu donner un bref aperçu de son talent, en jouant deux morceaux :

  • Saint Denis (que vous pouvez écouter sur son site),
  • et "Ma Tête, Mon Coeur, Mes couilles", dont voici la vidéo (au format MPEG1 pas beau, mais que tout le monde peut lire) :

Et pour le même prix, voici les paroles :

Le corps humain est un royaume, où chaque organe veut être le roi.
Il y a chez l’homme trois leaders qui essaient d’imposer leur loi.
Cette lutte permanente est la plus grosse source d’embrouilles,
Elle oppose depuis toujours la tête, le coeur, et les couilles.

Que les demoiselles nous excusent si on fait des trucs chelous,
Si un jour on est des agneaux, et qu’le lendemain on est des loups,
C’est à cause de c’combat qui s’agite dans not’coprs,
La tête, le coeur, les couilles discutent, mais sont jamais d’accord.

Mon coeur est une vraie éponge, toujours prêt à s’ouvrir,
Mais ma tête est un soldat qui s’laisse rarement attendrir,
Mes couilles sont motivées, elles aimeraient bien pécho cette brune,
Mais y’en a une qui veut pas, putain ma tête me casse les burnes.

Ma tête a dit à mon coeur qu’elle s’en battait les couilles,
Si mes couilles avaient mal au coeur et qu’ça créait des embrouilles,
Mais mes couilles ont entendu et disent à ma tête qu’elle a pas d’coeur,
Et que mon cœur n’a pas d’couilles, ma tête n’est pas prête d’avoir peur.

Moi mes couilles sont tête en l’air, et ont un coeur d’artichaut,
Et quand mon coeur perd la tête, mes couilles restent bien au chaud.
Et si ma tête part en couille, pour mon cœur c’est la défaite,
J’connais cette histoire par coeur, elle n’a ni queue ni tête.

Moi les femmes j’les crains, autant qu’je suis fou d’elles,
Vous comprenez maintenant pourquoi chez moi c’est un sacré bordel,
J’ai pas trouvé la solution, ça fait un moment qu’je fouille,
Je resterai sous l’contrôle de ma tête, mon coeur, et mes couilles.

Remarque !!! : évidemment, le but de cet article est de faire de la publicité pour cet artiste. Si l’artiste lui même, ses représentants, ou la chaîne de TV souhaitent que je retire cet extrait de l’émission, envoyez-moi un courriel.

Petite bombe politique…

Patrick BALKANY est l’actuel maire UMP de Levallois-Perret. Alors, quand les "Yes Men" (une bande d’altermondialistes spécialisés dans le canular télévisuel) décident de le piéger, ils se font tout simplement passer pour une télévision américaine (CapitolOne), qui, évidement, n’existe pas. Ils simulent un duplex avec le présentateur du JT de cette chaîne, et lui demandent simplement comment il se fait qu’on ne voit aucun pauvre dans les villes françaises.

Et le piège fonctionne à merveille. Cliquez sur la vidéo ci-dessous pour voir le résultat. Ces propos sont à rapprocher des faits, comme les nombreuses expulsions dont il est responsable dans la ville qu’il administre (Cf. par exemple http://www.monputeaux.com/2004/09/logement_levall.html).

Ce pseudo-reportage, initialement tourné pour lancer une nouvelle émission "Alterland" n’a pas été diffusé, pour des raisons "artistiques". Cette émission restera mort-née… dommage.

Source d’inspiration de cet article : site du Nouvel Observateur.

Free et ADSL : attention, incompatibilité freebox version 2 et le mode sérénité

Depuis environ 15 jours, free propose à ses clients qui ont une freebox d’activer un nouveau mode de synchronisation, appelé "sérénité". Censé être moins rapide mais plus stable et engendrant moins d’erreurs que le mode "normal", ce mode doit améliorer la qualité de la réception TV (pour ceux qui ont trop de "freezes").

Curieux que je suis, j’ai activé ce mode. Et patatra : à 21h00 avant-hier, plus de synchronisation avec ma freebox v2. Je remets le mode standard, et 24h00 après, je retrouve ma synchro. Conclusions :

  • la freebox version 2 est incompatible avec le mode sérénité (après enquête, c’est normal : le mode sérénité est le mode ADSL2, plus stable que l’ADSL2+ utilisé en standard sur les freebox v4 ; or, la freebox version 2 n’a qu’une puce ADSL version 1, incompatible avec l’ADSL 2 et 2+) ;
  • et les mises à jour de la synchro ne sont pas prises en compte à 00h00, mais bien à 21h00.

Ce qui est drôle, c’est que j’ai appelé la hotline pour clôturer l’incident (j’ai pitié des corps, je ne souhaite pas que les techniciens passent du temps sur un problème qui n’existe plus), et le hot-liner que j’ai eu ne m’a pas cru quand je lui ai dit que les mises à jour se faisaient à 21h00, et est resté sceptique sur l’incompatibilité freebox v2 <-> mode sérénité (ce qui est maintenant prouvé).

Quoi qu’il en soit, si vous avez encore une freebox version 2, ne cherchez pas à jouer les apprentis-sorciers avec les différents modes de synchronisation. Vous voilà prévenu… 😉

Paroles

Le site Jamendo recueille les oeuvres musicales des artistes qui souhaitent diffuser leur art autrement qu’en permettant aux majors de remplir leurs poches, en diffusant leurs albums sur Internet, sous licence libre (Creative Commons). On y trouve de tout, du bon, comme… de l’amateur (pour ne pas être trop sévère), dans tous les styles (pop, rock, classique, moderne, pas mal d’électro et de la techno). Il faut trier, mais un peu à la façon des marchés aux puces, ceux qui ont la patience de chercher peuvent dénicher de vrais trésors.

Parmi ces pépites, je citerai (avis personnel) le groupe de Rock "Népenthes", le compositeur "Ehma" (qui me rappelle se que fait Yann Tiersen), "Lonah" (rock hallucinogène), "David TMX" (très drôle), ou "Au Lit les Mômes" (des chansons kitch façon début XXe très théâtrales, comiques, et tellement vraies…).

Si je ne devais faire un seul focus, je zoomerais sur le groupe "Népenthes". J’ai d’ailleurs noté les paroles de leur titre "songe", disponible sur leur album "à coeur ouvert". Vous pouvez en écouter une version "streaming" ou télécharger l’album en bonne qualité en allant ici : http://www.jamendo.fr/album/483/.

[Népenthes – Songe [3:45] – Album "A Coeur ouvert" ]

Nuit d’hiver,
J’attends en vain que le sommeil vienne enfin,
Les pensées d’une nouvelle vie m’obsèdent,
Remises en cause les précèdent,
C’est comme la croisée des chemins,
Dans le brouillard je cherche en vain,
Je repense alors à tous ces vices qui me poussent au bord du précipice.
Comment vais-je faire pour vivre aujourd’hui ?
Comment… seraient-ce de nouvelles vies ?

Nuit d’hiver,
Je sens enfin que j’arrive au bout du chemin,
Cette longue route n’a pas été vaine,
Car elle me libère de toute la peine,
Tant de journées passées enfin elle est arrivée.
Comment faire taire ce nouvel ennui ?
Pourquoi faut-il tant de mépris ?

Nuit d’hiver,
Je tends la main vers un horizon sans fin,
Celui là même qui m’éloignera de toute cette haine,
J’observe la lente avancée du temps,
Et j’en deviens impatient.
Pourquoi toujours suivre ce destin tracé ?
Pourquoi toujours une autre destinée ?

Nuit d’hiver,
J’écris ta fin comme pour soudain fermer l’écrin,
J’en ai assez de voir ma vie à travers les yeux de l’envie,
Tout se passe alors comme une vague renaissance divine,
Que rien de me destine.
Pourquoi obéir à toutes ces lois ?
Pourquoi emporter toujours de quoi ?


Ces paroles ne sont pas de moi, mais j’ai pourtant envie de les dédier à Hérodote, qui ne pourra malheureusement pas les lire, père de l’histoire décimé par une histoire de père…

Illusion d’optique

Voilà, ça, c’est typiquement le genre d’illusion d’optique qui m’agace. Naannn, mon cerveau n’est pas idiot. J’ai pas compris comment ça marche, mais non non non, c’est pas mon cerveau qui est bête…

Bon, mode d’emploi. Mettez-vous à 1 mètre de votre écran, et regardez l’image ci-dessous (arrangez vous pour que tout le cercle soit visible). Vous les voyez les points roses… ? Ils sont bien là ? Ya juste un point vert qui tourne, et qui efface alternativement les points roses, mais une fois le point vert parti, ça redevient rose, non ?

Maintenant, approchez vous à ~10 cm de l’écran, et fixez votre attention sur la croix noire au centre de l’image. Ne regardez que et uniquement la croix noire (c’est important). Et bien, au bout d’~20 secondes, plus de points rose !!! On ne voit plus que le point vert qui tourne… Je sais, ça agace… Me demandez pas comment ça marche, mais ça marche.

Amusez-vous bien…

La barre des 2000 vient d’être franchie…

C’est fait… Le triste chiffre de 2000 soldats américains tués en Irak vient d’être dépassé…
Cet événement vient d’être illustré par l’animation flash suivante (attention, elle pèse près de 7 Mo, soyez patients, mais ça vaut le coup). Je ne sais pas si c’est parce que je suis partisan, ou si c’est l’effet vidéo clip, mais je trouve cette animation très efficace.

(cliquez sur l’image pour voir apparaître le clip)

Ceci dit, rassurez-vous :

  • aucun d’entre eux n’est le fils d’un sénateur,
  • et il n’y a que les Etats-uniens (imaginez si on rajoute les Irakiens décédés…).

Article de libé du 12/09/2005

Je reprends ici l’article du journal libération relattant un fait-divers ayant eu lieu en Vendée. Je sais que je suis "border line" en copiant/collant cet article sur mon site. Mon but ici n’est pas de faire du tord à libération, mais bien de diffuser au maximum ce fait divers qui reflète la bêtise humaine. Espérant que ça ouvre quelques esprits…

SOCIETE

A Maillé, "Linlin" est passé à tabac et le petit village vendéen soutient… l’agresseur.
"C’est le bouc émissaire idéal, on se croirait au Moyen Age"
Par LA CASINIERE Nicolas DE
lundi 12 septembre 2005 (Libération – 06:00)
Maillé (Vendée), envoyé spécial

Il dit : "Maman, j’ai la tête qui sent le pourri." Linlin devrait sortir de l’hôpital mercredi, avec des cicatrices plein le crâne et des troubles de la vision. Il devra en outre marcher avec des béquilles. Dans la nuit du 26 juillet, à Maillé (Vendée), un petit village en plein Marais poitevin, un habitant a copieusement assaisonné à coups de barre de fer puis frappé au sol Alain Billault, dit Linlin, jusqu’à ce que les gyrophares des gendarmes arrêtent sa fureur. Tout cela devant deux voisins qui regardaient, la fourche à la main. Après ce passage à tabac entre voisins, l’ambulance a emporté une victime, la rate éclatée, le bras en hématome, les dents cassées, une cheville tuméfiée.

Pétitions. Linlin, c’est un peu le "simplet du village". Mais un "simplet" que le village déteste. Car, aussitôt l’affaire connue, un comité de soutien à l’agresseur s’est créé. Mené par le maire, Laurent Joyeux, contrôleur laitier à la retraite. Sans états d’âme, celui-ci défend l’agresseur : "Débordé par l’exaspération, il a fini par disjoncter." Puis ajoute : "Il faut le protéger, lui et sa famille, tant que Billault ne respecte pas les règles de vie. Il rôde tous les soirs, à observer les étoiles qu’il dit. S’il continue avec son petit côté provocateur, je ne réponds de rien. Pensez : il a même attaché son cheval aux portes de l’église et au monument aux morts."

Après une réunion publique où il n’aurait pas fait bon prendre la défense du paria du village, les pétitions ont été signées en mairie. Trois cents personnes de la commune de 730 âmes et des environs ont donné leur nom. "C’est rendu trop loin, dit une voisine. Nous, il ne nous a rien fait, mais on sait qu’il a barboté une clôture, et peut-être bien volé du bois." Son mari aurait souhaité servir de médiateur, mais finalement, "solidaire avec ses voisins", il est dans le comité de soutien à l’agresseur : "Si Billault revient, cela va devenir malsain pour sa santé physique. On connaît bien Antoine : il a failli le tuer parce qu’il n’y a que ça à faire…"

Bruits et chapardages. Gaillard de 110 kg pris pour un demeuré, Alain Billault a donc tous les torts. Voyez un peu, il fait des feux de paille humide qui font de la "fumaille", comme on dit dans ce marais mouillé du sud de la Vendée ; mais aussi il met de la musique à tue-tête, fait du bruit avec son motoculteur ou la chaîne de sa jument Prunelle qui piafferait la nuit près de la haie du voisin. Il chine des bouts de ferraille à la déchetterie, il récupère les palettes, encombre son jardin de charrettes à bras, de roues de carriole et de vieux engins agricoles abandonnés dans les champs. Circonstances aggravantes, il le fait souvent sans demander la permission. Forcément, on l’accuse alors de vol, de chapardage de bois. Un jour de ramassage des encombrants, il récupère un vélo qui n’était pas vraiment au rebut. Le maire invoque "des faits répétés sans contentieux de justice", et lâche de méchantes rumeurs : "Des histoires de moeurs à la maison de retraite." On a compris, Alain n’est peut-être pas quelqu’un de facile. "Son tort, c’est d’être différent", lâche Olivier, à qui on a toujours reproché d’avoir passé la photo de Linlin dans son petit journal local, la Mogette. Et il raconte : "Il est à part, il laboure à l’ancienne, cultive avec de vieux outils. Il se promène avec un char à bancs tracté par sa jument. C’est le bouc émissaire idéal. On se croirait au Moyen Age. Il a peut-être mal réagi, construit des hangars qui tiennent pas debout et fait des feux un peu casse-couilles, mais de là à le massacrer…"

Enfant de l’assistance, Alain est sous tutelle, invalide à 80 %. A 38 ans, il ne sait pas vraiment lire, ni compter. Cela fait maintenant quinze ans qu’il habite le village avec Marinette Belloeil, qu’il appelle "maman". Marinette n’est pas administrativement sa mère adoptive, elle l’a recueilli à 3 mois. Devant la haine exacerbée du village, elle a lancé la procédure d’adoption.

"Qu’un bon à rien". Alain vit avec sa jument Prunelle, le chien Virgule, un jars, des poules et une biquette sans nom. Les rares qui l’acceptent l’appellent Linlin, Titi ou "mon p’tit drôle".

Au village, c’est devenu un jeu. Quand ils le voient, les gens se moquent de lui, l’excitent. "Il a pourtant juste besoin d’être un peu considéré, qu’on lui parle d’humain à humain. Il ne connaît pas les codes sociaux, tempère Lionel Julien, seul conseiller municipal d’opposition. Ce n’est pas un demeuré, mais il n’a pas l’intelligence des situations. Il est naïf et ne comprend pas que la scierie puisse faire du feu et pas lui."

Un jour, sur un chemin de halage d’un des canaux du marais, un tracteur a bloqué sa charrette. "Tu fais rien, t’es qu’un bon à rien", aurait lâché le paysan avant de lui braquer sa fourche dans le ventre. Alain a beau n’avoir jamais agressé quiconque, à Maillé on parle insécurité à tous vents. Un habitant marmonne : "Il rumine forcément une vengeance." Un autre : "On ne sait pas ce qui peut lui passer par la tête." En tout cas, on lui a brûlé un hangar, une charrette. Des canards et des poules ont disparu.

Et puis le maire ne le supporte pas. Il l’a déjà interdit de séjour un an et demi dans la commune, et l’a fait hospitaliser d’office à trois reprises. A chaque fois, les gendarmes sont venus en nombre, avec des gilets pare-balles. L’ont emmené menotté. Les psychiatres l’ont chaque fois laissé sortir. La troisième fois, Alain s’est un peu défendu. Il a fait des moulinets avec un couteau de cuisine. Six mois de prison ferme. La semaine dernière, au tribunal de La Roche-sur-Yon, la prison avec sursis a été requise contre lui pour des nuisances sonores. Le jugement sera rendu jeudi.

En attendant, à Maillé, personne ne parle du procès de son voisin pour tentative d’homicide.

Script PHP permettant d’envoyer un SMS via le portail de chez SFR

Addendum du 02/01/2006 !!! Attention ! Ce script ne fonctionne plus depuis que SFR a changé son script en décembre 2005. Allez plutôt télécharger la nouvelle version corrigée (version 0.2b à l’heure actuelle) disponible dans la zone "Téléchargement/Code_sources". Lisez cet article pour plus d’info.

[texte original de l’article, périmé : ] Je viens d’écrire un petit script en PHP qui, lancé en ligne de commande sur un poste de travail Unix/Linux (testé sur une Debian Sarge 3.1), permet d’envoyer automatiquement un SMS via le portail textoweb de SFR.

Le code source (send_sfr_sms.php-0.1b.zip) est disponible dans la zone "Téléchargements" du site http://desvigne.org.

[remarque du 16/08/2008 : la zone téléchargement n’existe plus depuis l’utilisation d’un nouveau moteur web. Mais j’ai corrigé le lien vers le fichier zip pour que ça marche toujours]

Ce programme nécessite :

  • PHP-CLI (PHP en ligne de commande) version 4.3.x minimum,
  • wget version 1.10 minimum (téléchargeable ici : http://www.gnu.org/software/wget/wget.html). Attention : beaucoup de distributions Linux fournissent encore en standard wget en version 0.9x, qui ne fonctionne pas avec ce script (nécessité d’utiliser l’option "–keep-session-cookies" pour pouvoir conserver les informations de session obtenues depuis la page d’authentification dans un fichier contenant les coockies),
  • un compte chez SFR, et l’enregistrement de ce compte pour qu’il puisse être utilisé pour envoyer un texto depuis le service textoweb du site http://textoweb.services.sfr.fr/SFR_TextoWeb_Lot3_V4/

Cet outil n’est pas d’une publicité pour l’un ou l’autre des opérateurs. Ce qui a été fait ici avec SFR pourrait probablement être reproduit avec un autre fournisseur d’accès à un réseau GSM.

D’ailleurs, ce programme se veut plus un exemple d’utilisation de wget (distribué sous licence GPL2/LGPL) qu’un beau et propre programme d’envoi de SMS. Je ne serais être tenu pour responsable suite à une défaillance due à l’utilisation de ce script (qui n’est pas exempt de bugs, certains étant connus et listés dans les commentaires du code source). Par exemple, le bon fonctionnement de ce programme dépend de la constance du site textoweb de SFR. Si cet opérateur décide de changer son site, il est fort probable que ce script ne fonctionne plus.

Les paramètres, comme les numéros de téléphone, les mots de passe, l’éventuelle présence d’un serveur proxy, sont passés via les variables d’environnement. Le texte du SMS à envoyer est transmis par l’entrée standard (stdin). Je vous invite vivement à lire les commentaires au début du code source pour savoir comment installer et utiliser ce script.

Patch du module NPDS "td-galerie"

Si vous avez déjà installé le module "td-galerie" version 1.0 de tribal-dolphin avec une base MySQL version 4.1, vous avez peut-être rencontré un bug : les images situées sur les vignettes des dernières photos mises en lignes ne correspondent pas aux images affichées en cliquant dessus.

De plus, en utilisant ce module, vous souhaitez peut-être voir disparaître le blocs de droite, de gauche, ou les deux.

Si vous êtes dans une de ces situations, le patch que je viens de préparer est fait pour vous. Il est disponible dans la section "Téléchargements". N’oubliez pas de lire le fichier "LisezMoi.txt" fourni avec…

[note du 16/08/2008 : suite à un changement de moteur du site, la zone de téléchargement dont il est question n’existe plus. De plus, ce billet n’a plus d’intérêt, le module td-galerie ayant évolué, le bug n’existe plus]